Barrette promet de surveiller les médecins vaccineurs

Mercredi, le Journal de Montréal rapportait que des médecins facturaient... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Mercredi, le Journal de Montréal rapportait que des médecins facturaient à la RAMQ jusqu'à 5000$ en moins d'une journée pour participer à des séances de vaccination contre la grippe le soir et la fin de semaine alors que leur présence n'est absolument pas nécessaire.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, promet de «faire le ménage» pour éviter que des médecins puissent demander à la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) des sommes faramineuses en participant à des séances de vaccination qui ne requièrent nullement leur présence.

Mercredi, le Journal de Montréal rapportait que des médecins facturaient à la RAMQ jusqu'à 5000$ en moins d'une journée pour participer à des séances de vaccination contre la grippe le soir et la fin de semaine alors que leur présence n'est absolument pas nécessaire.

Aucune mesure persuasive

Interrogé par le Journal, l'expert en rémunération de l'Université de Montréal Damien Contandriopoulos expliquait que tout le système est basé sur l'idée que les médecins ont un comportement éthique, que la RAMQ a très peu de moyens de vérifier leur honnêteté et que sa réticence à fournir des métadonnées aux chercheurs aggravait le risque d'abus. Une autre source montrait du doigt l'absence de sanction dissuasive pour les médecins fautifs.

«Ça a été négocié comme ça avant moi, c'est dans les ententes et c'est selon les règles convenues dans le passé. Maintenant, est-ce que c'est une chose à laquelle on doit s'adresser dans l'état actuel des finances publiques? [...] La réponse est oui, il faut s'adresser à ça», a commenté le ministre Barrette en réponse à une journaliste qui voulait savoir s'il jugeait normal le comportement de ces médecins vaccineurs.

Le ministre a promis d'y voir dans le cadre de la négociation actuelle avec les médecins. «Il y aura du ménage de fait», a-t-il assuré, ajoutant que le ménage était déjà commencé, notamment avec l'abolition des fameuses primes.

«Mon objectif est de faire en sorte que les médecins soient payés à la bonne hauteur, mais qu'il n'y ait pas de situations tout à fait discutables comme celles-là. [...] Il y a lieu de revoir tout ça, et c'est un engagement que je prends. Et je serais très surpris que les médecins, compte tenu de ce qui se dit dans l'espace public aujourd'hui, soient réfractaires à ça. S'ils le sont, il y a des moyens de combattre la réfraction», a laissé tomber le ministre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer