Rapport de la vérificatrice générale: un «cadeau de Noël», selon Barrette

Le ministre Gaétan Barrette... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Loin de l'embarrasser, le ministre Gaétan Barrette estime le rapport de la vérificatrice générale est un «cadeau» qui lui permettra d'exiger plus de comptes aux médecins du Québec.

Attaqué depuis des jours sur la sous-évaluation du salaire versé aux médecins, le ministre de la Santé s'est néanmoins réjoui des constats posés par la vérificatrice Guylaine Leclerc, la semaine dernière.

«Moi, je l'aime, ce rapport-là», a déclaré M. Barrette, jeudi, ajoutant que les conclusions le placent «dans une position extraordinairement favorable en termes de négociation» par rapport aux fédérations de médecins.

La vérificatrice a noté que l'entente de rémunération des médecins 2010-2015, signée par l'ex-ministre libéral Yves Bolduc, a sous-estimé de 417 millions $ les sommes qui devraient leur être versées. Une partie de l'argent a dû être pris ailleurs dans le réseau. Elle note aussi que les multiples primes incitatives qui leur sont versées ne s'accompagnent d'aucune cible ou évaluation d'efficacité.

«C'est clair que dans la prochaine entente, on va corriger tout ça», a affirmé le ministre Barrette.

Les négociations avec les fédérations des omnipraticiens et les spécialistes ont été entamées en avril dernier. On n'entend pas «d'esclandres» sur la place publique parce que les médecins sont conscients que leur salaire a été rajusté par rapport à leurs collègues canadiens, soutient le ministre Barrette.

«Au moment où on se parle, les gens en face de moi savent très bien qu'il y a peu de choses qui peuvent être revendiquées, notamment sur le plan de la rémunération», affirme-t-il.

Il assure que la prochaine entente sera à l'image des exigences du projet de loi 20 sur l'accès aux soins en termes de cibles et d'objectifs. «Le message que j'envoie aujourd'hui à la communauté médicale, c'est que, maintenant, on va avoir une vérification détaillée dans le cadre d'une entente négociée, dit-il. Ce qu'on va écrire devra se réaliser et ce sera vérifié.» Autrement, la rémunération sera réduite, ajoute-t-il.

L'étalement négocié de la hausse salariale due aux médecins uniquement pour 2010-2015 leur rapportera 2,3 milliards $ d'ici 2021. Le Québec compte près de 21 000 spécialistes et omnipraticiens.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, déplore que M. Barrette, lorsqu'il était président de la Fédération des médecins spécialistes, savait que Québec sous-estimait les coûts de l'entente. Il dénonce que le gouvernement refuse de rendre public le contrat signé avec les médecins spécialistes. «Nous apprenons que ce qu'ils ont à cacher, c'est 400 millions $, a dit M. Péladeau. C'est 10 % de la rémunération des médecins spécialistes. Ce n'est pas rien.»

Le chef péquiste demande au ministre Barrette de rembourser ce qu'il a pu toucher en lien avec cette sous-estimation. «Si les médecins spécialistes devaient remettre des sommes [...], c'est sûr que comme médecin, il aurait lui aussi à rembourser les montants qu'il aurait perçus en trop.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer