Le Québec n'imitera pas l'Ontario pour la fécondation in vitro

Le gouvernement Couillard prévoit mettre en place des... (Archives AP)

Agrandir

Le gouvernement Couillard prévoit mettre en place des crédits d'impôt pour aider les couples à payer les coûts de la fécondation in vitro (un cycle pourrait coûter autour de 10 000 $).

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) souhaite que les Québécoises aient droit, à l'instar des Ontariennes, à un premier cycle de fécondation in vitro payé par le régime public. Une proposition rejetée par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

La CAQ a déposé mercredi en commission parlementaire un amendement au projet de loi 20 visant à maintenir le financement d'un cycle de traitement. Le PQ, qui s'est dit en faveur de cette proposition, et la CAQ ont notamment plaidé l'effet de la procréation assistée sur le taux de natalité, qu'il faut augmenter au Québec. Ils ont aussi fait référence à l'Ontario, qui vient d'adopter une politique dans ce sens.

«L'Ontario n'a pas la dette du Québec. Ils ont des marges supplémentaires qu'on n'a pas. Et notre responsabilité, comme gouvernement, c'est de prendre des décisions en fonction de ces paramètres-là. Il y a des choix de nature budgétaire à faire. Et c'est ce qu'on fait», a répondu le ministre Barrette, qui évalue à 47 millions $ les économies que fera le gouvernement en éliminant une bonne partie de la gratuité du programme de procréation assistée, qui a coûté 70 millions $ en 2013. 

Crédits d'impôt

Le gouvernement Couillard prévoit plutôt mettre en place des crédits d'impôt pour aider les couples à payer les coûts de la fécondation in vitro (un cycle pourrait coûter autour de 10 000 $). Ceux qui gagnent moins de 50 000 $ se feraient rembourser environ 80 % des coûts de l'intervention. Les Québécois qui reçoivent un revenu plus élevé pourraient recevoir un maximum de 20 % du traitement.

À l'argument des députés de l'opposition voulant que la naissance de bébés in vitro ait une valeur économique pour le Québec, le ministre de la Santé a rétorqué que l'immigration asiatique dans La Pinière, par exemple, a un effet économique «très positif». «Mais je comprends qu'ils ne voient pas ça, compte tenu de leur option [au PQ], qui est plus ethnocentrique», a laissé tomber le ministre Barrette avant d'être rappelé à l'ordre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer