585 $, une coloscopie «à perte» au privé!

La question des frais accessoires fait la manchette... (123RF/Douglas Stevens)

Agrandir

La question des frais accessoires fait la manchette depuis quelques semaines.

123RF/Douglas Stevens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinq cent quatre-vingt-cinq dollars. C'est ce qu'a dû payer un patient de La Cité Médicale pour une coloscopie subie en mai 2014. Aujourd'hui, la clinique du 2600, boulevard Laurier n'offre plus ce service, notamment parce qu'elle «faisait ça à perte».

«C'est une des raisons pour lesquelles on a arrêté d'offrir ce service», a indiqué au Soleil mercredi le directeur médical de La Cité Médicale, le Dr Michel Lafrenière. Loin de juger abusif le fait de charger 585$ pour une coloscopie, le Dr Lafrenière affirme même que si le tarif autorisé par le ministère de la Santé devait être fixé à moins de 585 $, «on ne recommencerait pas, à ce montant-là, à offrir le service». Selon lui, les frais pour couvrir les coûts des équipements et des médicaments dépassent les 585 $ chargés aux patients.

Sur la «facture coloscopie» de La Cité Médicale consultée par Le Soleil, les frais accessoires demandés au patient ne concernent que des produits (de l'eau stérile à 40 $ par exemple) et des médicaments (comme de la gelée anesthésiante à 70 $).

Frais accessoires

«Effectivement, ça peut avoir l'air de frais importants, mais le problème, c'est que la Régie exige que les frais chargés aux patients le soient seulement pour les médicaments. Or c'est tout l'équipement qu'il y a derrière qui est cher», explique le Dr Michel Lafrenière, selon qui La Cité Médicale n'aurait offert le service de coloscopie que durant une courte période, peut-être pendant deux ou trois ans.

Le Dr Lafrenière est de ceux qui pensent que la question des frais accessoires doit être clarifiée et régularisée. «Quand on offre des services qui nécessitent l'achat de fournitures et d'équipements, on ne peut pas absorber tous les frais techniques», fait valoir le Dr Lafrenière, qui aimerait offrir ces services «de façon légale».

La question des frais accessoires fait la manchette depuis quelques semaines, alors que le ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette, a décidé de les légaliser et de les encadrer par l'entremise d'un amendement au projet de loi 20. Le ministre Barrette veut que ces frais facturés aux patients le soient sur la base du prix coûtant, majoré de 10 % à 15 % pour couvrir notamment les frais administratifs, l'entreposage et une éventuelle fluctuation des prix des médicaments.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer