Enquête élargie sur la maltraitance d'aînés

Dans Charlevoix, une douzaine d'aînés qui vivaient dans... (Le Charlevoisien, Dave Kidd)

Agrandir

Dans Charlevoix, une douzaine d'aînés qui vivaient dans des résidences de type familial appartenant à Rémy Bernier ont été maltraités. Cinq personnes ont été accusées dans ce dossier.

Le Charlevoisien, Dave Kidd

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La maltraitance systématique envers des aînés déficients intellectuels qui a été mise au jour cette semaine dans Charlevoix force le réseau de la santé à se questionner sur ses pratiques. L'enquête interne qui a été annoncée mercredi dans cette affaire s'élargit maintenant à toutes les résidences pour personnes âgées de la région de Québec.

«On veut regarder si notre philosophie de gestion est adéquate», explique René Bouchard, porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale. 

Le Soleil a appris que l'enquête a été confiée à l'avocate Karine Morin et au conseiller en relations de travail Marco Tremblay. Tous deux sont des employés du CIUSSS, mais ce sont des personnes «neutres, indépendantes, qui ont une expertise là-dedans», justifie M. Bouchard. 

Une façon de faire qui convient pour le moment au cabinet de Gaétan Barrette, ministre de la Santé, qui a promis «des congédiements» plus tôt cette semaine pour quiconque aurait fermé les yeux sur ces cas de maltraitance. «On se fie à l'enquête qui a été déclenchée par le CIUSSS de la Capitale pour faire la lumière là-dessus. Mais on va quand même suivre ça très, très attentivement», a lancé son attachée de presse Joanne Beauvais vendredi. 

Rappelons que quatre arrestations ont eu lieu cette semaine à Saint-Urbain et à La Malbaie, ce qui porte à cinq le nombre d'accusés qui auraient infligé divers sévices à une douzaine d'aînés qui vivaient dans des résidences de type familial appartenant à Rémy Bernier. Le Soleil a également publié le témoignage anonyme d'une employée du CIUSSS qui soutient avoir dénoncé la situation à maintes reprises à ses supérieurs, sans que rien soit fait. «L'hôpital se fermait les yeux», disait-elle. 

René Bouchard explique que l'enquête a deux objectifs : vérifier si les allégations publiées dans Le Soleil sont véridiques et faire le point sur la façon dont l'organisation «travaille les dossiers» lorsqu'elle reçoit des plaintes, que celles-ci viennent des employés, des usagers ou de leurs proches. 

Nouvelles balises

Comme le CIUSSS regroupe depuis le printemps tous ceux qui travaillent en santé dans la grande région de Québec, il en profitera vraisemblablement pour établir de nouvelles balises. 

«Il faut arriver à se donner une façon de faire qui est commune, unique, pour adresser des situations comme celles qu'on a vécues», explique M. Bouchard, faisant aussi référence à l'évacuation de la Villa des nobles gens et de la Résidence Seigneuriale, de Beauport, en juillet. Le CIUSSS avait alors retiré de ces établissements tous les aînés dont il avait la charge, pour des raisons de sécurité et de salubrité. Le déménagement a eu lieu au cours d'une même fin de semaine, ce qui a causé un stress important à plusieurs aînés. 

Au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois, on examinera tout le système de surveillance des ressources intermédiaires et des résidences pour aînés, de Portneuf jusque dans Charlevoix. «Il faut prendre le temps qu'il faut pour obtenir toutes les réponses», soutient M. Bouchard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer