Les infirmières sont prêtes à reprendre les négociations

Le comité de négociation de la Fédération interprofessionnelle... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le comité de négociation de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a dit, vendredi, avoir reçu la veille de nouvelles offres de la part du gouvernement. La FIQ a dit avoir maintenant des offres à partir desquelles le comité peut «négocier».

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les infirmières sont prêtes à reprendre le processus formel de négociations avec Québec après avoir reçu de nouvelles offres, qualifiées de «base de discussions sérieuses» par le syndicat.

Le comité de négociation de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a dit, vendredi, avoir reçu la veille de nouvelles offres de la part du gouvernement. La FIQ a dit avoir maintenant des offres à partir desquelles le comité peut «négocier».

Selon le syndicat - qui ne fait pas partie du front commun des secteurs public et parapublic qui tient une grande manifestation, samedi à Montréal -, le gouvernement a entendu les récriminations de la FIQ et a fait «un pas dans la bonne direction».

La présidente de la FIQ, Régine Laurent, a toutefois dit, par communiqué, que les parties étaient «encore très loin d'une entente». Elle a dit que le comité de négociation retournait à la table sectorielle avec un esprit ouvert, mais avec des «objectifs clairs et fermes».

À la suite de la présentation d'offres du gouvernement, le 22 septembre, le syndicat avait quitté la table des négociations jusqu'à nouvel ordre. Vendredi, le syndicat a tenu à rappeler que ses membres étaient alors en «furie» envers les offres déposées.

Selon la FIQ, l'employeur proposait notamment de mettre fin à la majoration des primes de nuit ainsi que des primes pour soins critiques, et voulait abolir la prime de non-chevauchement des quarts de travail.

«Si le gouvernement a les moyens de donner des centaines de millions de dollars aux médecins - faisant référence à des ententes négociées avec les médecins de famille et les médecins spécialistes depuis 2014 - il a les moyens d'améliorer les conditions des professionnelles en soins. Nous dire le contraire, c'est avouer que ce qui compte c'est la paix avec les médecins plutôt que le bien des patients», a martelé Mme Laurent.

La présidente de la FIQ a dit espérer que cette nouvelle ronde de négociations se ferait sur la base des discussions que le syndicat a eues avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, plutôt que sur «la vision du (président du Conseil du trésor) Martin Coiteux» qui, selon elle, «ne connait rien au travail quotidien dans le système de santé».

La FIQ dit représenter plus de 66 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires oeuvrant dans les établissements publics québécois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer