Boissons sucrées: la prévention plutôt que les taxes

Selon la Coalition Poids, une taxe sur les... (Shutterstock, Tobik)

Agrandir

Selon la Coalition Poids, une taxe sur les boissons sucrées serait une arme efficace pour réduire l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et la carie dentaire.

Shutterstock, Tobik

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec écarte l'idée d'imposer une taxe supplémentaire sur les boissons sucrées, malgré les appels répétés de la Coalition québécoise sur la problématique du poids.

À cette demande, le gouvernement de Philippe Couillard oppose son credo de prédilection : pas question de taxer davantage les Québécois. C'est ce qu'on indique au cabinet de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Le flottement perçu par certains sur cette question paraît avoir vécu. Pour l'avenir prévisible, le gouvernement a choisi sa voie. Il optera pour la prévention.

D'ici la fin du mois ou au début de septembre, Lucie Charlebois donnera officiellement naissance à la Table québécoise sur la saine alimentation.

Les personnes qui y siégeront auront pour mandat «d'assurer la promotion, l'adoption et le maintien d'une saine alimentation», indique sa collaboratrice, Alexandra Bernier.

La ministre présentera en outre une politique de prévention en santé, qui impliquera le ministère de l'Éducation et celui de la Santé.

Bémol

«Croire que les individus doivent s'appuyer seulement sur leur volonté pour adopter de saines habitudes de vie relève de la pensée magique», avait déclaré en juin Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Mme Voyer faisait valoir qu'une étude de l'Université de Caroline du Nord et de l'Institut national de santé publique du Mexique démontrait que la taxe mexicaine sur les boissons sucrées avait permis de réduire la consommation de ces produits. Équivalant à 10 % de leur coût, elle a contribué à une baisse moyenne de 6 % de leurs achats, insistait-elle.

Pour la Coalition Poids, la prévention est nécessaire. Mais la taxe sur les boissons sucrées serait une arme beaucoup plus efficace pour réduire l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et la carie dentaire, selon elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer