Un vaccin canadien contre l'Ebola «efficace à 100 %»

Le vaccin VSV-ZEBOV a ainsi pu être testé... (Agence de la Sécurité publique du Canada)

Agrandir

Le vaccin VSV-ZEBOV a ainsi pu être testé sur le terrain en Guinée en un temps record - moins d'un an- alors qu'il faut généralement près de 10 ans pour qu'un vaccin arrive à ce stade de développement, soulignent plusieurs experts.

Agence de la Sécurité publique du Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Helen Branswell
La Presse Canadienne
Toronto

Il semble qu'un vaccin arrive finalement à lutter efficacement contre le virus Ebola.

Une nouvelle étude dévoilée vendredi révèle que des scientifiques du Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg, au Manitoba, ont conçu un vaccin qui induit une réponse rapide et hautement protectrice contre le virus.

C'est la première fois qu'un vaccin expérimental contre l'Ebola fonctionne, permettant de protéger les gens contre la maladie mortelle.

Il y avait de grands espoirs en ce vaccin, aussi appelé rVSV-ZEBOV, et maintenant, les hypothèses sont confirmées.

À ce jour, il y a eu près de 28 000 cas et près de 11 300 décès en Afrique de l'Ouest.

Les résultats ont été rapportés vendredi dans la revue médicale The Lancet.

Le vaccin a été testé en Guinée et les données sont convaincantes, selon la Dre Marie-Paule Kieny, qui est l'auteure principale de l'essai et la porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le développement de vaccins et de médicaments contre l'Ebola.

Cent pour 100 des personnes qui ont reçu une dose du rVSV-ZEBOV ont été protégées.

L'étude a été menée par l'OMS et a impliqué une variété de partenaires, y compris les gouvernements de Guinée et de la Norvège, l'Agence de santé publique du Canada, Médecins Sans Frontières et la fondation britannique Wellcome Trust.

L'ancien directeur du laboratoire canadien, le docteur Frank Plummer, était bien heureux lorsqu'il a appris la nouvelle. Pour lui, il s'agit de l'aboutissement de 15 ans de travail.

«Arriver à mener une étude de ce genre et trouver ces résultats alors que le nombre de cas était en chute libre (...), je pense qu'il s'agit d'une réalisation majeure de santé publique», a déclaré Michael Osterholm, directeur du Centre de recherches pour les maladies infectieuses à l'Université du Minnesota.

Lorsque de nouveaux cas d'Ebola ont été diagnostiqués, les chercheurs ont proposé de vacciner les personnes qui avaient été en contact avec la personne infectée, et les proches de ces proches.

Mme Kieny a déclaré que des discussions devraient maintenant avoir lieu avec le gouvernement de la Sierra Leone pour voir s'il veut utiliser la même approche de vaccination pour finalement éradiquer l'épidémie d'Ebola qui frappe l'Afrique de l'Ouest depuis 19 mois maintenant.

Cette annonce du succès de ce vaccin tombe à une semaine du premier anniversaire de la journée où l'Organisation mondiale de la santé avait déclaré que l'Afrique de l'Ouest faisait face à une épidémie sans précédent, qualifiée d'urgence de santé publique mondiale.

Le vaccin rVSV-ZEBOV est développé par le géant pharmaceutique Merck et NewLink Genetics, une société de biotechnologie basée à Ames, en Iowa.

L'an dernier, le gouvernement canadien avait fait un don de 800 flacons multidoses du vaccin à l'Organisation mondiale de la santé. Certains de ces dons ont été utilisés lors des essais cliniques menés pour déterminer si le rVSV-ZEBOV était sécuritaire pour les gens et ainsi déterminer le nombre de doses nécessaires pour protéger une personne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer