Un cas de légionellose à Québec

Ce cas de légionellose survient trois ans après... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Ce cas de légionellose survient trois ans après l'épidémie qui avait causé la mort de 13 personnes, à Québec, à l'été 2012. L'entretien négligent des tours de refroidissement de plusieurs édifices avait été pointé du doigt.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Direction régionale de la santé publique (DRSP) mène des tests approfondis afin de retracer l'origine d'un cas de légionellose qui a conduit à l'hospitalisation d'un homme du quartier Limoilou dans les derniers jours.

Avisées mercredi matin, les autorités sanitaires ont pris les moyens pour obtenir plus d'informations sur les récentes allées et venues du patient, histoire de savoir si la maladie n'a pas été contractée lors d'un voyage.

Pour le moment, les spécialistes disposent de peu d'informations. On se limite à dire qu'il s'agit d'un homme «de moins de 50 ans». «On ignore même quand il a commencé à être malade», mentionne au Soleil le Dr Jasmin Villeneuve, médecin-conseil à la DRSP. Le nom de l'hôpital qui l'héberge est tenu secret, confidentialité du patient oblige.

«Dans un premier temps, on se renseigne sur l'état clinique du patient et les traitements reçus jusqu'à maintenant. On tente ensuite de connaître les endroits possibles où il a pu être exposé à la bactérie», ajoute le Dr Villeneuve.

Même si la légionellose est une maladie à déclaration obligatoire, aucune mesure préventive n'a été appliquée à l'égard du patient, qui n'est pas gardé en isolement. «Aucune mesure particulière n'est prise puisque la maladie ne se transmet pas de personne à personne, comme la grippe ou la tuberculose, explique le Dr Villeneuve. La transmission se fait à partir d'une source d'eau infectée et dont la personne a aspiré les gouttelettes.» La période d'incubation de la maladie est d'une dizaine de jours.

Ce cas de légionellose survient trois ans après l'épidémie qui avait causé la mort de 13 personnes, à Québec, à l'été 2012. Plus de 180 autres avaient aussi contracté la maladie. L'entretien négligent des tours de refroidissement de plusieurs édifices avait été pointé du doigt. Depuis, la Régie du bâtiment a décrété plusieurs mesures pour forcer les propriétaires à mieux surveiller leurs installations.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer