Exclusif

Barrette veut éviter les «conclusions hâtives» sur les coops mixtes

Le ministre Gaétan Barrette souligne les effets bénéfiques... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette souligne les effets bénéfiques d'un réinsertion dans un milieu de mixité sociale.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il faut se garder de faire des «généralisations» par rapport à des milieux de vie comme la Coopérative d'habitation l'Étale qui ont fait la preuve de leur impact positif en matière de santé mentale, affirme le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

En entrevue au Soleil, le Dr Barrette s'est d'abord inquiété du traitement médiatique qui sera fait du meurtre qui s'est produit dans Saint-Sauveur, dimanche. 

«Le message est qu'il ne faut pas tirer de conclusion hâtive, a déclaré le ministre de la Santé. Il faut attendre les résultats de cette enquête qui va nous dire exactement à la fois ce qui s'est passé et dans quel état était la personne. [...] On s'entend qu'il y a eu un drame. C'est dommage et c'est malheureux. Maintenant, qu'est-ce qui s'est passé exactement?»

La coopérative de Saint-Sauveur accueille à la fois une clientèle familiale et des personnes atteintes de problèmes de santé mentale. Il s'agit, selon le ministre Barrette, d'un modèle qui a fait ses preuves. 

«Il y a des preuves scientifiques qui démontrent que c'est vraiment la voie à suivre, indique le ministre de la Santé. Pour les gens qui ont des problèmes de santé mentale, dépendamment de l'ampleur, mais même pour ceux qui en ont de très importants, il est démontré que ce type d'approche leur est vraiment bénéfique.»

Effets bénéfiques

La réinsertion dans un milieu de mixité sociale favorise une plus grande période de stabilité dans l'évolution de la maladie, précise-t-il. Une question de repères, de stabilité, de contact avec le monde environnant. Les effets sont bénéfiques pour les personnes «dans la mesure où ils ont le support et les services appropriés de soutien». 

Le soutien est-il suffisant dans les établissements du genre? «En ce qui me concerne, la réponse est oui, dit le ministre. Mais pour le cas particulier de ce qui s'est passé à Saint-Sauveur, laissons l'enquête se faire et l'on conclura.» 

Des habitants de la coopérative d'habitation de l'Étale ont confié qu'ils n'étaient «pas surpris» des actes posés par le suspect. Certains soutiennent qu'il avait des problèmes de santé mentale combinés à une consommation d'alcool et de drogue. Une voisine a confié ses craintes et envisage de déménager pour protéger ses enfants. 

«Il y a plein de possibilités, affirme le ministre Barrette. Il ne faut pas tirer des conclusions trop hâtives, faire des généralisations. Il faut attendre de voir la situation.» 

Un nouveau plan d'action gouvernemental en santé mentale est attendu par les divers intervenants du milieu. Le dernier date de 2005 et a été présenté par l'actuel premier ministre, Philippe Couillard. Le ministre Barrette assure que le dépôt du nouveau plan est pour «bientôt», sans vouloir en dire plus.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer