La consommation de fraises pourrait aider les diabétiques

Une étude de l'Institut des nutraceutiques et des... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Une étude de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels de l'Université Laval montre que la consommation de fraises de l'île d'Orléans et de canneberges permet de réduire de 20 à 25 % la résistance à l'insuline chez des personnes à risque de développer un diabète de type 2.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La consommation de petits fruits riches en polyphénols, dont la fraise de l'île d'Orléans, est de nature à aider les personnes diabétiques, selon un médecin spécialiste du traitement du diabète.

«Si on consomme des fraises qui sont moyennement sucrées en général, ce n'est pas quelque chose qui va faire monter beaucoup la glycémie. Ça diminue la résistance à l'insuline. La glycémie d'un diabétique qui est plus sensible à l'insuline va baisser. Donc, ça risque d'être bénéfique», a commenté au Soleil le Dr John Weisnagel, endocrinologue au CHU de Québec.

Il recommande toutefois aux personnes diabétiques de continuer de prendre leur médication même s'ils consomment régulièrement des petits fruits. «Il serait très intéressant de faire une étude de la consommation de fraises, de canneberges sur des personnes diabétiques et voir leur effet», a ajouté le médecin spécialiste.

Une étude de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) de l'Université Laval - dont les conclusions viennent d'être dévoilées - montre que la consommation de fraises de l'île d'Orléans et de canneberges permet de réduire de 20 à 25 % la résistance à l'insuline chez des personnes à risque de développer un diabète de type 2.

«Pour l'étude, on a pris des gens avec une prédisposition future pour le diabète, soit qu'ils avaient un peu de surpoids, de l'obésité. Dans les tests, leur niveau de glycémie était un petit peu haut sans que ces personnes soient diabétiques», a indiqué le Dr Weisnagel.

Pendant quelques semaines, un groupe de personnes à risque de diabète a consommé une boisson faite à partir de fraises de l'île d'Orléans et de canneberges riches en antioxydants. Une fausse boisson ou placebo a été donnée à un deuxième groupe de personnes qui a participé à l'étude. Par la suite, des tests sanguins sur les participants ont permis de conclure aux effets bénéfiques des petits fruits choisis pour l'étude pour diminuer la résistance à l'insuline.

Une étude antérieure de l'INAF a démontré que les fraises de l'île d'Orléans contenaient plus de polyphénols que d'autres fraises.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer