Barrette et les pharmaciens propriétaires près d'un accord

Après plusieurs manifestations, les pharmaciens propriétaires seraient tout... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Après plusieurs manifestations, les pharmaciens propriétaires seraient tout près d'une entente avec le ministre Barrette.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après des mois d'attente, d'échanges, une entente entre le ministre Gaétan Barrette et les pharmaciens propriétaires sur des coupes de 177 millions $ dans les honoraires versés aux pharmaciens serait à portée de main, selon certaines informations.

Au cabinet du ministre, on a confirmé que les discussions avec l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) se poursuivaient sans toutefois confirmer la possibilité d'un accord cette semaine.

La semaine dernière, le ministre Barrette avait affirmé à l'Assemblée nationale, en réponse à une question du député péquiste Jean-François Lisée, que la «négociation avance dans un rythme accéléré». «J'ose pouvoir dire qu'il devrait y avoir un dénouement qui devrait être favorable», a-t-il ajouté.

Du côté de l'AQPP, on confirme que les pourparlers se sont intensifiés au cours des derniers jours. «On attend un retour d'appel du ministère. La balle est actuellement dans le camp du gouvernement», a commenté, lundi, au Soleil, un représentant de l'Association, Vincent Forcier.

Il s'est dit étonné de la possibilité qu'un accord soit conclu cette semaine. «C'est une négociation particulière. C'est laborieux. Ça fait plus que six mois qu'on discute. On aimerait que ça se règle mais pas à n'importe quel prix», a dit M. Forcier.

Selon les pharmaciens propriétaires, les coupes de 177 millions $ si elles sont mises en application entraîneront une diminution des services dans les pharmacies et de l'accès aux services de santé de première ligne. Or, la semaine dernière, le ministre Barrette a affirmé que l'enjeu de la présente négociation avec les pharmaciens est une question d'accès aux services de santé dont les services de première ligne.

«La pire décision»

Il y a quelques jours, un des principaux dirigeants du Groupe Jean Coutu a dénoncé l'intention du ministre de réduire les sommes allouées aux pharmaciens. «C'est la pire décision que j'ai vue en politique de santé publique en pharmacie depuis 30 ans. Jean Coutu est catastrophé de la volonté du ministre de couper 177 millions $ aux pharmaciens. Il ne comprend pas pourquoi on traite les pharmaciens de cette façon», a affirmé au Soleil Richard Mayrand, qui est également président de l'Association des bannières et des chaînes de pharmacies au Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer