Un appareil diminuant les symptômes du Parkinson créé à Québec

Depuis qu'elle s'est fait installer par le neurochirurgien... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Depuis qu'elle s'est fait installer par le neurochirurgien Michel Prud'homme l'appareil de stimulation électrique qu'il a conçu, Carole Lessard a vu une diminution notable de ses symptômes de la maladie de Parkinson.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un appareil de stimulation électrique qui diminue de manière sans précédent les symptômes de la maladie de Parkinson lorsque posé dans le cerveau. Une première en Amérique du Nord réalisée ici, à Québec, et qui pourrait symboliser un baume salutaire pour les victimes de la maladie.

Deux patients ont déjà subi l'opération à Québec, dont Carole Lessard, 65 ans. La femme raconte avoir perçu ses premiers symptômes à l'âge de 43 ans, alors qu'elle déposait sa main sur l'épaule de son fils. Vingt ans plus tard, la maladie a complètement envahi sa vie.

Une lueur d'espoir, la mise au point à Québec d'un nouvel appareil électrique qui soulagerait plus efficacement que jamais les symptômes liés au Parkinson.

Précisant avoir pleine confiance en Michel Prud'homme, le neurochirurgien à l'origine du développement de cette nouvelle technologie à Québec, Carole Lessard a décidé de se lancer.

Elle a été opérée le 16 avril, et a depuis effectué deux visites à l'hôpital afin que soient testés différents «dosages» de stimulation. 

Car chaque patient est différent, rappelle-t-elle. Le degré optimal de stimulation électrique diffère ainsi grandement d'une personne à l'autre. Un mois après son opération, elle témoigne du soulagement que lui a apporté son appareil. «Les raideurs, ça fait plus mal que les tremblements, et ça, je n'en ai plus depuis l'opération.» 

Son neurochirurgien, le Dr Prud'homme, ajoute que sa consommation de médicaments a chuté de moitié depuis un mois.

Une diminution donc notable de ses symptômes, dont Mme Lessard a réellement pris conscience lorsqu'une fausse manoeuvre a éteint son appareil le temps d'une fin de semaine. «Tous mes tremblements reprenaient, et je ne comprenais pas pourquoi...»

Des effets secondaires se sont bien sûr fait sentir à la suite de ce processus - tout ne peut pas être parfait, note-t-elle avec philosophie -, mais rien qui lui fasse regretter son choix. 

«En attendant»

«On voudrait bien guérir la maladie de Parkinson, mais, en attendant, on peut en soulager les symptômes», mentionne le Dr Prud'homme.

Le principe de sa nouvelle technologique n'est pas nouveau. Il s'agit de stimuler une région précise du cerveau - le noyau sous-thalamique - par l'émission continue de faibles courants électriques. 

La nouveauté réside dans l'appareil utilisé pour effectuer ladite stimulation. Le neurochirurgien Michel Prud'homme et son équipe proposent un appareil sur lequel chaque électrode permet huit contacts distincts dans le cerveau, alors que la technologie la plus avancée à ce jour n'en permettait que quatre. 

Autre percée : chacun de ces contacts se contrôle de façon indépendante et est équipé d'un dispositif qui ajuste le courant en fonction de la résistance des tissus.

Michel Prudhomme admet que «ça peut sembler banal pour le commun des mortels». Mais les résultats obtenus jusqu'à maintenant font porter à croire le contraire. 

Actuellement, 10 personnes chaque jour à travers le monde reçoivent un diagnostic de Parkinson, signale la Société Parkinson Canada. Dans les 16 prochaines années, elle prévoit que le nombre de Canadiens atteints de la maladie doublera pour atteindre 163 700.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer