Le PQ veut une loi antitabac plus dure, plus vite

Le tabagisme cause la majorité des cas d'emphysème,... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le tabagisme cause la majorité des cas d'emphysème, de cancers du poumon et de maladies du coeur.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Le Parti québécois réclame que la loi antitabac soit plus dure à l'endroit des fabricants de cigarettes et qu'elle entre en vigueur plus rapidement qu'annoncée.

En point de presse, mercredi, à l'Assemblée nationale, Jean-François Lisée a salué le dépôt d'une révision législative qui s'est fait attendre pendant des années. Mais le gouvernement Couillard ratera «le coche» s'il ne corrige pas ce qui apparaît comme deux manquements, a soutenu le député péquiste de Rosemont.

Pour Jean-François Lisée, la ministre déléguée à la santé Lucie Charlebois doit inclure l'obligation pour les compagnies de tabac de vendre leur produit dans des emballages neutres. «L'Australie, l'Irlande, le Royaume-Uni, récemment la France ont adopté» des dispositions à cet effet, a-t-il plaidé.

Ce n'est «pas seulement pour enquiquiner les compagnies de tabac, a enchaîné M. Lisée. Mais les compagnies de tabac sont extraordinairement créatives à trouver des façons de convaincre les jeunes de s'engager dans le tabagisme.»

Deuxième amendement qu'il suggère, «à partir de maintenant, il y a un moratoire sur les nouveaux produits du tabac. Alors, ça veut dire que s'ils inventent quelque chose de neuf - des bonbons au tabac, de la gomme balloune au tabac ou je ne sais trop - ils n'auront pas l'autorisation de le mettre en marché, sauf si un comité du ministère de la Santé donne cette autorisation.»

Jean-François Lisée a laissé entendre que le gouvernement libéral lui semble peu enclin à agir promptement. Il a rappelé que le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que la loi ne sera adoptée qu'au terme de «longues consultations».

«C'est ce que l'industrie du tabac veut, de longues consultations, parce qu'ils arrivent souvent avec leur capacité de mobilisation, leur lobby, leurs groupes qui défendent sur d'autres raisons que la raison officielle à limiter la volonté des gouvernements.

«Nous pensons et nous constatons que le consensus est assez large sur l'essentiel des mesures proposées, y compris chez les fumeurs. Nous avons le temps entre maintenant et la fin de la session à faire les consultations, à discuter du projet de loi et à l'adopter.»

Le critique pour le PQ a laissé entendre qu'il y a divergence de vues au sein du caucus libéral. Il a signalé que la ministre déléguée à la santé Lucie Charlebois s'est dite personnellement pour l'imposition des emballages neutres.

«Pourtant, ce n'est pas dans son projet de loi, a fait remarquer M. Lisée. Alors nous pouvons en déduire qu'il y a un problème au Conseil des ministres avec cette idée-là. Pourquoi y a-t-il un problème au Conseil des ministres avec l'idée de l'emballage neutre?»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer