Quotas de patients: «discussions constructives» avec les médecins

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a entrepris des négociations avec les représentants de médecins de famille tout en conservant la possibilité de faire adopter le projet de loi 20 sur les quotas de patients et des pénalités salariales.

«On a des discussions qui sont certainement constructives. Je suis très heureux de constater que la FMOQ [Fédération des médecins omnipraticiens du Québec] s'adresse réellement à la problématique», a-t-il commenté au Soleil.

Le ministre n'a toutefois pas donné de détails sur le contenu des échanges avec le président de la FMOQ, le Dr Louis Godin.

Selon le ministre de la Santé, la présentation du projet de loi a forcé en quelque sorte les médecins à modifier leurs positions. «Les règles mises en place font en sorte actuellement que le corps médical bouge. S'il n'y avait pas ce projet de loi, il n'y aurait pas de mouvement. Pour la première fois, on parle à temps plein pour un meilleur accès à un médecin de famille», s'est réjoui M. Barrette.

Est-ce qu'une entente est possible avec les médecins de famille? «On va laisser les discussions se poursuivre. On travaille en rythme accéléré», a répondu le ministre, sans plus.

Du côté de la fédération médicale, on qualifie d'«encourageantes» les discussions avec le ministre à la suite de la commission parlementaire sur le projet de loi 20. Toutefois, on se garde de conclure en une entente prochaine. La position de la FMOQ est la même qu'au début du mois, a indiqué un représentant de la Fédération. 

Le Dr Godin avait alors indiqué que des discussions préliminaires avaient débuté concernant la mise en place des solutions proposées par la FMOQ pour améliorer l'accès aux soins de première ligne. 

«Nous ne négocions pas le contenu du projet de loi 20 ou d'une quelconque grille d'équivalence. Nous discutons plutôt d'une possible mise en place de nos solutions alternatives. Évidemment, cela ne signifie pas que le projet de loi 20 est maintenant de l'histoire ancienne et que tout est réglé. On parle de discussions positives», avait-il précisé.

Supercliniques et dossiers médicaux informatisés 

Le président de la FMOQ n'a pas voulu faire part d'informations sur le contenu des échanges avec le ministre Barrette afin de se donner le plus de chances d'en arriver à une entente acceptable. Il a invité ses membres à demeurer mobilisés contre les quotas de patients.

«Quoiqu'il arrive, nous continuerons à dénoncer le projet de loi 20 et à faire la promotion de solutions porteuses mises de l'avant par la FMOQ et ses membres», a conclu le Dr Godin.

Parmi les mesures proposées par la fédération médicale, il y a l'informatisation des dossiers médicaux, la possibilité que les patients voient leur médecin dans un court délai. De plus, on veut favoriser la collaboration avec les autres professionnels de la santé, et la création de supercliniques pour désengorger les urgences.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer