La tarification des services ambulanciers sera révisée

Sans donner de détails, le gouvernement Couillard a... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Sans donner de détails, le gouvernement Couillard a mentionné qu'il étudierait la possibilité de revoir les tarifs en vigueur pour se rendre dans les hôpitaux en ambulance.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement Couillard confirme qu'il reverra au cours des prochains mois la tarification des services ambulanciers en vigueur au Québec.

L'information tient sur une seule ligne. Elle figure dans l'un des nombreux documents budgétaires présentés jeudi.

Le gouvernement «prévoit réviser la tarification des services ambulanciers au cours de la prochaine année financière», y lit-on sans plus de formalités.

Le sujet reviendra donc dans l'actualité. Il n'a pas été mis de côté, contrairement à ce que certains ont cru.

L'an dernier, deux comités ont recommandé au gouvernement québécois de retirer la gratuité du transport ambulancier aux personnes âgées de 65 ans et plus. Ils ont suggéré que celles-ci paient les mêmes tarifs que ceux en vigueur pour les moins de 65 ans.

«La non-participation aux frais pour les 65 ans et plus doit être revue compte tenu du prolongement de l'espérance de vie et de l'amélioration de la santé en général», a estimé le Comité national sur les services préhospitaliers d'urgence.

Le groupe a proposé que les personnes touchant le supplément de revenu garanti soient toutefois exemptées de cette hausse, laquelle apporterait des revenus de 30 millions $ à l'État si elle était appliquée.

Le comité avait été créé par le ministre de la Santé du gouvernement de Pauline Marois, Réjean Hébert.

Dans un autre rapport, la Commission de révision permanente des programmes, pilotée par l'ex-ministre Lucienne Robillard, a recommandé, elle, d'«actualiser» toute la tarification du transport ambulancier afin de porter le service de base de 125 $ à 174$ et le tarif par kilomètre parcouru de 1,75 $ à 2,95 $; en plus d'y assujettir, encore là, «les personnes âgées de 65 ans et plus qui ne sont pas admissibles au supplément de revenu garanti».

Québec n'a pas encore fait son lit sur les éléments qu'il retiendra.

3,2 millions $

Par ailleurs, Le Soleil a appris que le budget alloué à la Commission de révision permanente des programmes pour sa deuxième année d'opération s'élèvera à 3,2 millions$. De juin 2014 à aujourd'hui, il s'est établi à quelque 2,1 millions$.

Dans un document titré Stratégie de gestion des dépenses, le Conseil du trésor fait valoir que les travaux de la Commission ont déjà été très utiles et qu'ils le demeureront pour la suite des choses.

Ces travaux «viennent appuyer l'action du gouvernement», indique-t-on. On cite le «pacte fiscal à long terme» avec les municipalités, la réduction de 150millions$ du financement de La Financière agricole du Québec et la conclusion avec la France d'une entente sur la tarification des études universitaires pour les étudiants français.

On cite aussi des décisions différentes de celles proposées par la Commission, dont la modification du tarif des services de garde subventionnés. La Commission proposait au gouvernement d'aller beaucoup plus loin.

Selon ce qui est prévu, la Commission de révision permanente des programmes formulera d'ici l'été des recommandations en ce qui a trait à l'implantation dans l'appareil gouvernemental d'un mécanisme permanent d'évaluation et de révision des programmes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer