Drogues à Québec: cas inquiétants d'automutilation et d'agressivité

Caroline Brassard, superviseure à la Coopérative des techniciens... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Caroline Brassard, superviseure à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, confirme, sans pouvoir les quantifier, les observations faites par les paramédicaux au cours des derniers jours.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les ambulanciers de Québec observent depuis deux semaines une hausse significative du nombre de personnes intoxiquées par les drogues, présentant des symptômes psychotiques et de l'agressivité. Le phénomène est préoccupant au point que les paramédicaux ont été avisés de prendre des précautions.

«C'est quoi? Ça vient d'où? On ne le sait pas. Mais il y a quelque chose de différent.» Caroline Brassard, superviseure à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, confirme, sans pouvoir les quantifier, les observations faites par les paramédicaux au cours des derniers jours.

Rien de scientifique, certes, mais suffisamment dérangeant pour signaler la situation à l'ensemble des travailleurs du service d'urgence. «Les gens n'ont pas les mêmes réactions qu'à l'habitude. Il y a une phase psychotique avec beaucoup d'agressivité et d'automutilation», explique-t-elle. Les effets observés de cette ou ces drogues alléguées seraient aussi beaucoup plus longs.

Selon Mme Brassard, il pourrait s'agir d'une drogue vendue comme de la peanut. Elle pourrait tout aussi bien dire crystal, speed ou ice. Chose certaine, tous ces noms se rapportent aux drogues de synthèse. Bien que ce soit une hypothèse, elle semble bien plausible.

«Ça ne me surprend pas», lance le Dr Claude Rouillard, professeur au Département de psychiatrie et de neurosciences de l'Université Laval. «Il y a plus de 200 nouvelles drogues de synthèse au cours des cinq, six dernières années avec autant d'effets différents. C'est un marché en perpétuel changement.» 

Ces drogues de synthèse, dérivées des amphétamines et de la famille des cannabinoïdes, sont vendues en comprimés ou en liquide. Le problème réside dans leur identification et les effets associés à chacune. «Faut se procurer des échantillons et comparer avec d'autres échantillons saisis. C'est assez compliqué», explique le réputé spécialiste. Allez donc savoir ce qui circule actuellement à Québec.

Produits toxiques testés sur les consommateurs

Pour rendre la situation plus complexe, le Dr Rouillard mentionne qu'il faut aussi tenir compte des effets lors de l'ingestion simultanée de plusieurs substances illicites ou même seulement de l'alcool. Il est aussi nécessaire de s'interroger sur la toxicité des produits de coupe introduits dans la drogue.

Le consommateur devient ainsi une sorte un cobaye avec la seule promesse de mettre la main sur un stupéfiant, toujours plus puissant et aux effets prolongés. «Ce sont des drogues qui ne sont pas testées. À Montréal, des décès ont été rapportés en lien avec des contaminants, comme le Fentanyl», un opioïde beaucoup plus puissant que la morphine.

Mario Gagnon est directeur chez Point de repères, organisme qui vient en aide aux toxicomanes. Après vérification, ses intervenants sur le terrain n'ont rien noté de différent. Cependant, il n'est pas étonné de l'information du Soleil. Il reconnaît que la qualité des stupéfiants qui sont vendus dans la rue est préoccupante, d'autant plus qu'on peut se les procurer pour rien, ou presque. «Ça peut coûter entre 2 $ et 5 $ pour un comprimé. À ce prix-là, les gens s'en achètent plusieurs en même temps», signale-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer