Aide médicale à mourir: Barrette et Hivon ravis du jugement

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le jugement de la Cour suprême du Canada portant sur l'aide médicale à mourir pourrait donner un sérieux coup de pouce au gouvernement du Québec alors que sa Loi concernant les soins de fin de vie est contestée devant la Cour supérieure.

Le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a laissé entendre qu'à l'instar de ce qui s'est passé au Québec, l'opinion publique a progressivement changé ailleurs au pays. Dans les circonstances, Ottawa n'aura d'autre choix que de reconnaître cette évolution, selon lui.

«Le gouvernement du Canada devra faire comme tous les gouvernements, c'est-à-dire répondre aux aspirations de la population», a-t-il lancé.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, qui a piloté le dossier alors qu'elle était ministre dans le gouvernement péquiste, estime que cela enlèvera des munitions aux détracteurs de la loi québécoise.

La décision de la Cour suprême du Canada va encore plus loin que les dispositions prévues à la loi québécoise, car elle autorise l'aide à mourir pas qu'aux personnes en fin de vie.

«Est-ce que ça veut dire qu'au Québec, on va pouvoir élargir? Possiblement que c'est une question qui va devoir être regardée dans les prochains mois pour aussi permettre cette possibilité-là, mais ça ne veut pas dire que la loi québécoise doit être changée», a laissé tomber, prudente, Mme Hivon.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer