L'Hôtel-Dieu de Québec: «375 ans de soins qui s'envolent»

La soeur supérieure du Monastère des Augustines, Berthe... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La soeur supérieure du Monastère des Augustines, Berthe Lemay, espère que L'Hôtel-Dieu garde «au moins» une vocation de soins aux malades.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «J'ai eu le souffle coupé. Pour moi, c'était impensable. Voir 375 ans de soins aux malades s'envoler.» La soeur supérieure du Monastère des Augustines ne peut pas croire que toute vocation hospitalière pourrait disparaître de L'Hôtel-Dieu.

L'accueil et les soins de santé ont toujours fait partie de l'oeuvre des Augustines, voisines de L'Hôtel-Dieu de Québec fondé en 1639.

Attachée à ce passé indissociable de l'histoire de Québec, soeur Berthe Lemay a sursauté en lisant dans Le Soleil de mardi une entrevue éditoriale dans laquelle le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a clairement indiqué qu'il n'y aura plus d'hôpital dans le Vieux-Québec une fois la construction d'un nouveau centre hospitalier de 2,6 milliards $ à l'Enfant-Jésus terminée.

«Je peux comprendre que des choses changent, mais tout enlever? Ç'a été comme un très gros choc. Il faut au moins qu'ils gardent une vocation de soins aux malades», a dit la soeur supérieure.

Elle souhaiterait au moins voir conservée une partie pour les soins prolongés, par exemple. Autrement, tout un pan de l'histoire de sa communauté et de L'Hôtel-Dieu de Québec partirait «du revers de la main», déplore-t-elle. 

Déception partagée

La déception de soeur Berthe était partagée mardi par le président de la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines, Marcel Barthe. Cet organisme gère depuis 2013 le patrimoine des Augustines afin de poursuivre leur mission. La Fiducie est notamment derrière l'actuelle transformation du Monastère en complexe d'hôtellerie de «santé globale» qui ouvrira ses portes plus tard cette année.

«Ce que le ministre Barrette a dit nous attriste beaucoup. Il faut réaliser que le Monastère et l'hôpital sont comme les doigts d'une même main. Tout ça a été construit pour fonctionner ensemble depuis 375 ans», a dit M. Barthe.

Que L'Hôtel-Dieu soit reconstruit ailleurs est une chose, mais lui aussi espérait voir un minimum de vocation hospitalière conservé. M. Barthe voyait par exemple d'un bon oeil la version proposée en 2013 par le gouvernement précédent. Le Parti québécois s'était alors engagé à conserver dans l'actuel Hôtel-Dieu 150 lits, une urgence ouverte 24 heures, des laboratoires et un service de radiologie.

«Pour nous, ça conservait le principe d'un lien patrimonial. Il me semble qu'il y a encore de la place dans l'arrondissement historique pour des fonctions de cette nature», a-t-il poursuivi.

Les commerçants confiants

Du côté des commerçants, le président de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Québec, Jean-Pierre Du Sault, croit aussi que des soins de santé doivent continuer à être prodigués entre les murs de l'arrondissement historique.

Mais il souhaite aussi avant tout que la vitalité économique du secteur ne soit pas affectée par un éventuel déménagement complet ces prochaines années. «L'Hôtel-Dieu est un moteur économique important avec les employés, les patients et leurs familles.» Il importera, dit-il, de garder cette activité dans le secteur. 

Une préoccupation partagée par l'administration Labeaume, se réjouit M. Du Sault. «On sait qu'on va être appuyés. La Ville de Québec a à coeur la vitalité du Vieux-Québec», a-t-il dit, en citant notamment les travaux en cours de la Table de concertation du Vieux-Québec pilotée par la conseillère Julie Lemieux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer