Assurance médicaments: des coûts plus élevés de 1,5 milliard $ au Québec

Le Québec a un nombre d'ordonnances par personne... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Québec a un nombre d'ordonnances par personne nettement plus élevé que dans les autres provinces.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une étude de deux professeurs de l'Université de la Colombie-Britannique vient confirmer les propos du ministre Gaétan Barrette sur des économies potentielles de plusieurs centaines de millions de dollars dans l'assurance médicaments. Cette recherche confirme également celle du professeur Marc-André Gagnon de l'Université Carleton à Ottawa avec des évaluations différentes, toutefois.

Par rapport aux autres provinces canadiennes, l'étude conclut que les dépenses pour les ordonnances en pharmacie sont 35% plus élevées au Québec en 2012-2013, ce qui représente un montant de 1,5milliard $ ou 187$ par personne par année. Ces ordonnances concernent celles couvertes par le régime public et les régimes privés.

«Les dépenses pour des médicaments per capita sont beaucoup plus élevées au Québec que dans le reste du Canada et c'est grandement parce que les Québécois achètent plus de médicaments et les payent plus cher», peut-on lire dans le résumé de l'étude.

La cause principale de l'écart est attribuable à un nombre d'ordonnances par personne nettement plus élevé au Québec que dans les autres provinces. La différence représente une somme 1,2 milliard $ par année.

Le deuxième facteur est le prix plus élevé des médicaments utilisés au Québec. L'écart avec les autres provinces dépasse 387 millions $ à ce chapitre. Une des explications est l'utilisation moins grande des médicaments génériques au Québec.

Les pilules pour baisser le cholestérol coûtent 46 % plus cher au Québec. La différence est 50 % pour les pilules pour réduire le cholestérol. C'est le même constat avec les tranquillisants avec un coût supérieur de 60 % au Québec.

D'autre part, un autre facteur qui explique l'écart dans les dépenses sont les frais d'honoraires des pharmaciens. «Pour un approvisionnement de médicaments de trois mois, les Québécois payent des honoraires trois fois comparativement à une seule fois par les autres Canadiens», indique-t-on dans l'étude.

proportion plus grande de personnes âgées

Par ailleurs, une partie de l'écart (5 %) dans les coûts globaux est attribuable à une proportion un peu plus grande de personnes âgées de 65 ans et plus au Québec. De plus, la mise en place d'un régime d'assurance médicaments public au Québec peut aussi expliquer des coûts plus élevés au Québec étant donné que plus de gens peuvent se procurer des médicaments par rapport aux autres provinces. Toutefois, aucun chiffre n'a été avancé pour quantifier l'effet du régime d'assurance public sur la consommation de médicaments au Québec par rapport aux autres provinces.

L'étude a été réalisée par les professeurs Kate Smolina et Steve Morgan de l'Université de la Colombie-Britannique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer