Bientôt l'équité homme-femme en médecine

Les nouveaux médecins sont majoritairement des femmes.... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Les nouveaux médecins sont majoritairement des femmes.

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les femmes investissent la profession médicale à la vitesse grand V. Elles composeront bientôt 50 % de l'effectif. Rapidement, elles devraient poursuivre la conquête pour atteindre 60 %, prédit le président du Collège des médecins du Québec (CMQ).

«On est dans les années charnières», observe le Dr Charles Bernard. La parité homme-femme est presque atteinte dans cette profession historiquement mâle : «C'était masculin beaucoup.» Selon les bilans annuels disponibles sur le site Web du Collège, les femmes rattrapent promptement le retard. Elles détiennent aujourd'hui près de 47 % des permis de pratique. Elles étaient sous la barre des 40 % cinq ans plus tôt.

Cette croissance devrait se poursuivre, voire s'accélérer : ça fait des années que les étudiantes ont envahi les classes de médecine. Déjà en 2008, elles représentaient plus ou moins 64 % des inscriptions. Et selon le dernier recensement, l'homme ne compte toujours que pour 37 % des candidats. Les nouveaux médecins sont donc majoritairement des femmes.

Il est aussi intéressant de jeter un oeil à la pyramide des âges. Les hommes médecins vieillissent; les cohortes masculines les plus importantes sont au-delà du cap de la cinquantaine. Et il y a peu de relève pour les remplacer. À l'inverse, les femmes sont beaucoup plus nombreuses dans les premières strates. Sous les 40 ans, il y a pratiquement deux fois plus de femmes que d'hommes! Sous 30 ans, il y a 671 dames alors qu'on ne comptabilise que 250 messieurs.

Le Dr Bernard ne peut toutefois dire si cette féminisation a un impact important sur l'accès aux soins, si les femmes médecins travaillent moins que les hommes. En fait, le CMQ ne mettra pas le pied dans ce débat hautement politisé en cette ère de friction entre les médecins et le ministre de la Santé... Notre interlocuteur se permet tout de même de relativiser : ce n'est pas une question de sexe, selon lui. Les jeunes générations accordent plus d'importance à la conciliation travail-famille. «C'est un problème, pas de médecine, c'est un problème de société.»

Il ajoute par contre que le Québec compte un grand nombre de praticiens par rapport au nombre d'habitants. «Le ratio médecin/population est élevé au Québec.» Il y a donc plus de soignants ici qu'en Ontario, cite en exemple Charles Bernard.

Malgré cette relative abondance, nous avons fait le choix d'augmenter les admissions dans les facultés il y a plusieurs années pour répondre à la «pénurie». Résultat : encore l'an dernier, autour de 800 nouveaux permis ont été délivrés, beaucoup à des femmes. Un taux de croissance considérable, se réjouit le Dr Bernard. Une fois les retraites et les radiations soustraites, le bilan est de 393 médecins de plus en un an, pour un total de 22 552 médecins inscrits, dont 20 195 sont actifs; les autres sont retraités.

Presque toutes les régions du Québec ont réussi à attirer quelques-uns de ces nouveaux venus. Mais la part du lion revient à la métropole et ses voisines qui ont accueilli la majorité.

Bilan positif à Québec

Dans la capitale, le bilan est positif de... deux médecins supplémentaires en un an. Le Dr Bernard souligne cependant que la cité du maire Labeaume a toujours été choyée et qu'il est probable qu'il n'y avait pas de postes disponibles : «Québec, ça a toujours été un peu un enfant gâté.»

Moins chanceuses, trois régions n'ont pas réussi à séduire assez de médecins pour combler les pertes de l'année. L'Abitibi, la Côte-Nord et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont donc terminé 2014 avec deux ou trois docs de moins. Mais ce n'est pas parce que les médecins québécois se sont exilés en grand nombre, charmés par les salaires de l'étranger, assure M. Bernard. «C'est le contraire!» Le nombre des défections serait en baisse. «Les médecins qui fuient vers l'extérieur, c'est un mythe.»

En 2014, il y avait 9388 femmes médecins actives et 10 807 hommes. Total : 20 195. En 2008, elles étaient autour de 7000 Source : Collège des médecins du Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer