Acheminement d'échantillons sanguins: services réduits, coûts augmentés

Les coupes de services, qui entreront en vigueur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les coupes de services, qui entreront en vigueur dimanche, auront notamment pour effet de limiter à un seul passage par jour les autocars reliant Gaspé à Rimouski par le côté nord de la péninsule, et Grande-Rivière à Rimouski, du côté sud.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Maria) Les réductions de service à Orléans Express pourraient décupler le coût d'acheminement d'échantillons sanguins des institutions de santé de la Gaspésie vers des laboratoires situés à l'extérieur de la région.

Les coupes de services, qui entreront en vigueur dimanche, auront notamment pour effet de limiter à un seul passage par jour les autocars reliant Gaspé à Rimouski par le côté nord de la péninsule, et Grande-Rivière à Rimouski, du côté sud. Ces départs vers l'ouest auront lieu en matinée.

Cette particularité cause tout un casse-tête pour les établissements de santé parce que les échantillons sanguins devant être analysés à Rimouski, principalement, mais aussi parfois à Québec, à Sherbrooke ou à Montréal, ne pourront partir que le lendemain, s'ils n'ont été prélevés à l'aube.

«À partir du spécimen, tout doit être fait en 24 heures, généralement. S'il faut attendre l'autobus du lendemain pour envoyer le spécimen, et si on ajoute le temps de transport, on dépasse les 24 heures [...] Toute notre chaîne de transport est à revoir», explique Jean-Philippe Legault, directeur général du Centre de santé et de services sociaux Baie-des-Chaleurs.

En général, les laboratoires des établissements de santé de la Gaspésie sont capables d'analyser de 80 à 90 % des échantillons sanguins générés par leurs patients. Dans la Baie-des-Chaleurs, il y a tout de même 32 000 échantillons devant être analysés à l'extérieur de la région. Si on ajoute les hôpitaux de Chandler, de Sainte-Anne-des-Monts et de Gaspé, et les CLSC avoisinants, de 80 000 à 100 000 échantillons doivent être transportés à l'ouest de la Gaspésie.

Procédures revues

Les réductions d'Orléans Express forcent le secteur de la santé à «revoir nos procédures [...] Les patients doivent se présenter plus tôt le matin pour qu'on ait le temps de mettre les spécimens dans l'autobus. Quand l'échantillon est pris l'après-midi et que c'est urgent ou que l'analyse doit être faite en 24 heures pour la qualité des résultats, il faut l'envoyer en taxi à Rimouski», ajoute M. Legault.

C'est là que la facture grimpe. Un colis contenant plusieurs échantillons coûtera environ 30 $ entre Maria et Rimouski. M. Legault est réticent à donner un prix exact parce qu'il négocie encore avec des firmes de taxi, mais il note que ce mode de transport coûterait de 10 à 12 fois plus cher.

«Avant, les coûts étaient minimes, et le système était idéal», résume Jean-Philippe Legault. Le fait qu'Orléans ait supprimé cinq arrêts sur six pose un autre problème logistique. L'autocar ne stoppera plus à Maria.

Le ministre interpellé

M. Legault précise que son seul établissement a évalué pour le moment à 50 000 $ par an les répercussions de la décision de la Commission des transports du Québec d'accorder à Orléans Express l'ensemble de sa requête. Trois autres centres de santé sont dans le même pétrin.

«On a interpellé le Ministère [pour obtenir un appui financier], dit M. Legault. La réalisation d'une plus grande proportion de tests en région est envisagée, «mais certains tests plus poussés devront être faits ailleurs»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer