Une maison Martin-Matte à Québec

Martin Matte a lancé sa fondation éponyme en... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Martin Matte a lancé sa fondation éponyme en 2007, après l'accident de voiture qui a laissé son frère traumatisé, une vingtaine d'années plus tôt.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une Maison Martin-Matte visant à héberger et offrir des ressources aux victimes de traumatismes crâniens verra le jour l'automne prochain, à Loretteville. Il s'agit de la première résidence du genre dans la région de la capitale, née de la fondation mise sur pied par l'humoriste vedette.

«Ça fait plus d'un an que nous travaillons sur ce projet. Nous en sommes rendus aux plans d'architecte. Des ententes avec la Ville ont été conclues avant les Fêtes», explique avec fierté Benoît Durand, coordonnateur à l'Association des traumatisés cranio-cérébraux des Deux Rives.

D'un coût estimé à 4,7 millions $ - plus du double en incluant les autres unités d'habitation -, la future résidence sera financée par la Fondation Martin-Matte, en collaboration avec la Société d'habitation du Québec, via le programme Accès-Logis.

Besoins particuliers

Érigée sur le boulevard de l'Ormière, sur le terrain de l'ancien restaurant Le Germanic, l'immeuble comptera 75 logements, dont 10 seront réservés à cette clientèle aux besoins particuliers qui se retrouve trop souvent en Centre d'hébergement de soins longue durée (CHSLD), avec des personnes âgées.

«La famille est incapable de répondre aux besoins de la personne et n'a pas le choix de la placer. C'est dommage car vu son âge, elle n'est pas à sa place», déplore M. Durand.

Les bénéficiaires pourront subvenir eux-mêmes à leurs besoins, mais l'organisation compte mettre sur pied un service de cantine en collaboration avec l'hôpital Chauveau. Les soins et les traitements seront offerts par l'Agence de santé et des services sociaux de la capitale nationale.

Forte demande

La demande pour ce genre de services est grande. Déjà, sans aucune publicité, précise M. Durand, une cinquantaine de personnes sont en attente d'une place. Dans la majorité des cas, il s'agit de personnes ayant été victimes d'un accident de la route, mais les causes peuvent aussi être attribuables à une chute au travail, à la pratique d'un sport ou à un acte criminel. Trois fois sur quatre, les victimes de traumatismes crâniens sont des hommes âgés de moins de 35 ans.

Martin Matte a lancé sa fondation éponyme en 2007, après l'accident de voiture qui a laissé son frère traumatisé, une vingtaine d'années plus tôt. Excédé de le voir passer d'une maison d'accueil à une autre - 16 endroits différents en 21 ans... -, l'humoriste a mis sur pied une campagne de financement visant à offrir des ressources aux personnes frappées par ce triste coup du destin.

Il existe trois maisons Martin-Matte dans la province, à Laval, Sherbrooke et, la plus récente, à Blainville. Outre celle de Québec, une cinquième devrait voir le jour à Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer