La Malbaie: nouvel hôpital, même endroit

Le maire de Clermont, Jean-Pierre Gagnon... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le maire de Clermont, Jean-Pierre Gagnon

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le nouvel hôpital de La Malbaie aura finalement pignon sur rue au même endroit que l'actuel. Après analyse, Québec a arrêté son choix lundi, privilégiant le statu quo plutôt qu'un déménagement à Clermont, au grand dam du maire de cette municipalité qui dénonce «la petite politique» derrière cette décision.

«On ne pourra pas avoir un vrai hôpital qui va compétitionner celui de l'Ouest», lance Jean-Pierre Gagnon. Le maire de Clermont espérait que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, décide de construire un tout nouvel établissement qui pourrait, selon lui, persuader le personnel de rester dans la région.

Mais c'est plutôt «une petite infrastructure adjacente à l'autre» qui sera érigée, déplore M. Gagnon. Il croit que le projet se soldera invariablement en «hôpital médiocre». Dans un communiqué de presse, le ministre de la Santé explique que la décision de demeurer sur le même lieu que l'hôpital existant favorise «la réutilisation des bâtiments existants qui ont fait l'objet de travaux de renforcement parasismique». «Ce n'est pas une bonne nouvelle», répète le maire. La décision, soutient-il, a été prise de manière arbitraire puisqu'elle n'est appuyée d'aucune donnée.

«C'est clairement de la petite politique», dénonce le magistrat, comparant ce qu'il s'est passé dans Charlevoix au dossier de l'Enfant-Jésus à Québec où le ministre aurait reçu des rapports sans les prendre en considération. «Quand j'ai vu ça [dans Le Soleil] la semaine dernière, je me suis dit : ça y est, les carottes sont cuites pour Clermont.» En plus d'installations désuètes, le maire rappelle que l'utilisation du même site ne règle pas le problème de stationnements à La Malbaie.

Des heureux

Mais pour son homologue de La Malbaie, Michel Couturier, il s'agit là «d'arguments faciles». «Il y a quelques lacunes à ce niveau-là», admet le maire, qui assure avoir dans les cartons plusieurs stratégies pour y remédier. Il évoque notamment la possibilité d'acheter des terrains à proximité de l'établissement, ce qui permettrait la mise en place d'une centaine de nouveaux espaces.

M. Couturier affirme par ailleurs que malgré la réutilisation de bâtiments, il est possible d'avoir un hôpital «à la fine pointe». «Ce ne sont pas toujours les murs qui font qu'on a un établissement performant», fait valoir celui qui était heureux de savoir que l'infrastructure demeurerait dans sa municipalité.

Le président de la Coalition pour la survie de l'hôpital de La Malbaie, Jacques Tremblay, partageait sa joie, mais avait tout de même un bémol. «C'est le gros bon sens», a-t-il d'abord laissé tomber, ajoutant immédiatement que le ministre Barrette doit remplir sa promesse de revoir son plan clinique afin de rééquilibrer les services entre l'ouest et l'est. À l'heure actuelle, argue-t-il, il y a plus de services à Baie-Saint-Paul qu'à La Malbaie alors que la population y est plus nombreuse.

Le projet de La Malbaie, qui sera élaboré par le Centre de santé et de services sociaux de Charlevoix et la Société québécoise des infrastructures, n'a pas été chiffré, mais pourrait s'élever à plusieurs dizaines de milliers de dollars, évalue le maire de Clermont.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer