Grippe: le CHU de Québec veut éviter l'isolement à Noël

La direction du CHU de Québec a été... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La direction du CHU de Québec a été forcée jeudi d'interdire les visites dans ses cinq centres hospitaliers à cause de l'activité grippale et de la circulation «d'un peu toutes sortes de bibittes».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le personnel et l'administration du CHU de Québec sont à pied d'oeuvre pour éviter que les patients ne se retrouvent seuls ou isolés le jour de Noël. Et le réseau est optimiste, parlant d'une «baisse de la pression» depuis l'explosion de cas de grippe en ses murs.

L'activité grippale et la circulation «d'un peu toutes sortes de bibittes» forcent la direction du CHU de Québec à interdire les visites dans ses cinq centres hospitaliers depuis jeudi matin. «Une situation exceptionnelle», dit-on, qui est arrivée à un bien mauvais moment, soit une semaine avant les Fêtes et le jour de Noël.

Encore dimanche matin, le CHU de Québec dénombrait un surplus de patients dans presque tous ses hôpitaux, à l'exception de L'Hôtel-Dieu de Québec, où trois lits étaient disponibles à l'urgence. À l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, il manquait toujours 18 lits, 10 à Saint-François d'Assise.

Si toute bonne chose a une fin, il semblerait que toute mauvaise aussi. «Depuis quelques jours, la pression est moins forte», a annoncé Richard Fournier, porte-parole du CHU de Québec. «Notre volonté est de lever l'interdiction le plus rapidement possible, d'autant plus que c'est la période des Fêtes. Ce n'est jamais drôle de passer les Fêtes de un, malade, et de deux, seul.»

Le personnel médical produit des relevés de la situation plusieurs fois par jour afin de vérifier l'engorgement aux urgences et le nombre de patients hospitalisés contaminés par des virus comme la grippe. «On avait près de 240 patients infectés par l'influenza», a souligné M. Fournier. Et les complications sont nombreuses. «On a beaucoup de personnes âgées qui ont des pneumonies.»

Virus de la grippe

Le virus de la grippe a frappé plus fort que prévu dans la grande région de Québec cette année. Et ce, malgré la campagne de vaccination automnale, tenue ces dernières semaines et qui est d'ailleurs toujours en cours.

À noter que diverses exceptions s'appliquent dans les hôpitaux du CHU de Québec, permettant des visites, notamment pour les patients instables aux soins intensifs.

La levée de l'interdiction peut se faire de façon ciblée ou progressive. «Ça peut être hôpital par hôpital, ou unité par unité», a relaté Richard Fournier.

Les visites sont aussi suspendues jusqu'à nouvel ordre à l'Hôtel-Dieu de Lévis depuis le 14 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer