La grippe frappe fort dans la région de Québec

La direction nationale de la santé publique recommande... (Shutterstock, Subbotina Anna)

Agrandir

La direction nationale de la santé publique recommande aux personnes atteintes du virus de la grippe d'éviter les contacts, notamment avec les personnes âgées et les bébés.

Shutterstock, Subbotina Anna

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La grippe frappe fort actuellement dans la région de Québec et dans celles de la Mauricie, du Centre-du-Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le niveau le plus élevé de l'activité grippale au Québec sera atteint durant les Fêtes.

«L'activité grippale est très intense dans la région de Québec et dans d'autres régions. À Montréal et dans la Montérégie, c'est moins actif pour le moment», a indiqué, lundi au Soleil, le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

En plus d'une arrivée précoce de la grippe, le virus est plus virulent que celui de l'an dernier. Les infections sont souvent plus sévères. «Le type de virus qui circule actuellement a été isolé aux États-Unis, au Québec et dans certaines provinces dans l'Ouest. C'est surtout du virus H3N2A qui a tendance à être relativement sévère chez les jeunes enfants et les personnes âgées contrairement à l'année antérieure, avec le H1N1. Ce virus, lors de la pandémie, a affecté davantage les jeunes que les personnes âgées», a expliqué le médecin.

«Pour certains groupes, notamment les bébés en bas de deux ans, les femmes enceintes, les gens qui ont des maladies chroniques, les personnes âgées de 65 ans et plus, ça peut amener des complications. La grippe peut se transformer en bronchite, en pneumonie, faire décompenser un diabétique ou un malade cardiaque ou pulmonaire qui est stable. À cause de la pression sur la respiration, ça peut avoir un effet sur le coeur et occasionner même de la mortalité», a ajouté le Dr Arruda.

Vaccination

Malgré l'arrivée précoce de la grippe, le directeur national de la santé publique croit qu'il est toujours temps de se faire vacciner, particulièrement les personnes considérées à risque. «Il n'est pas trop tard. Tant qu'il y a de l'activité grippale, il est encore le temps de se faire vacciner. Le virus va circuler en janvier et février. Mieux vaut se faire vacciner avant le peak du temps des Fêtes», a affirmé le Dr Arruda.

Il a invité à la prudence durant cette période, qui donne lieu à des rassemblements et des contacts. «On demande aux gens de ne pas amener la grippe dans ces partys et d'éviter les contacts, d'exposer les personnes âgées et les bébés. On peut être contagieux sans avoir développé les symptômes. La veille d'avoir la maladie, on est contagieux», a-t-il dit.

L'évolution de la grippe est suivie à partir d'indicateurs sur les appels à Info-Santé, les civières occupées dans les urgences, les données des laboratoires, les consultations pour la grippe dans les centres médicaux. De plus, les éclosions de grippe dans les CHSLD servent également à établir l'intensité de l'activité grippale. Dans la région de Québec, près de 20 éclosions ont été recensées dans les CHSLD au cours des dernières semaines.

Par ailleurs, on peut consulter un guide d'autosoins en cas de grippe sur le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les personnes à risque peuvent se faire prescrire des antiviraux.

Rarissimes oreillons

La maladie des oreillons qui affecte des joueurs de la LNH ne s'est pas manifestée dernièrement au Québec. Aucun cas de cette maladie infectieuse à déclaration obligatoire n'avait été rapporté en date de vendredi dernier.

Depuis le début de 2014, seulement deux cas ont été déclarés au Québec. En moyenne, de 5 à 10 cas sont rapportés chaque année.

En 2010, le nombre de cas a explosé. Il y a eu 672 personnes avec les oreillons dont 447 résidaient sur le territoire des Cris de la Baie James. L'histoire ne dit pas si ces autochtones avaient été vaccinés ou non contre la maladie.

Depuis plusieurs années, au Québec, les enfants en bas âge reçoivent un vaccin contre les oreillons qui protège également contre la rougeole et la rubéole. La couverture vaccinale avoisine 90 %. L'efficacité du vaccin est élevée également, selon les données de la Santé publique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer