Lutte au tabagisme: Québec manque d'ambition, dénonce une coalition

Jeudi, la Coalition québécoise pour le contrôle du... (La Presse Canadienne, PAWEL DWULIT)

Agrandir

Jeudi, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac a réclamé que le gouvernement Couillard se fixe «des objectifs clairs et ambitieux» pour ramener, en une décennie, de 20 % à 10 % le pourcentage de Québécois qui fument.

La Presse Canadienne, PAWEL DWULIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Une large coalition combattant le tabagisme fait pression pour que Québec vise à couper de moitié le nombre de fumeurs sur dix ans. Certains de ses membres sont indisposés par la lenteur à agir du gouvernement et de la ministre Lucie Charlebois.

Jeudi, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac a réclamé que le gouvernement Couillard se fixe «des objectifs clairs et ambitieux» pour ramener, en une décennie, de 20 % à 10 % le pourcentage de Québécois qui fument.

La Coalition est formée d'une cinquantaine de groupes du monde de la santé. La sortie a été effectuée à l'Assemblée nationale, en compagnie des représentants des trois partis formant l'opposition - le Parti québécois, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire.

La porte-parole de la coalition, Geneviève Bois, a plaidé que l'objectif est réaliste. Selon elle, l'Australie a diminué la proportion de fumeurs à 12,8 % par des campagnes plus musclées contre l'industrie de la cigarette et plus percutantes pour convaincre les consommateurs de se détourner des produits du tabac de même que par un relèvement des taxes.

Mélanie Champagne, de la Société canadienne du cancer, a insisté sur le fait que «le tabagisme demeure la première cause de mortalité et c'est 100 % évitable». Elle a avancé que le tabac coûte 4 milliards $ par an en soins de santé et ne génère que 1 milliard $ en taxes.

Les participants à la conférence de presse ont peu parlé des moyens pour atteindre le seuil de 10 % de fumeurs, en 2015. Ils n'ont pas invité un membre du gouvernement à se joindre à eux. «Nous lançons une question, a indiqué Mme Bois. Nous espérons que la réponse sera positive. Nous ne sommes pas dans les mesures. Nous ne sommes pas dans les détails.»

Révision tardive de la loi

Tous ont cependant déploré que la loi antitabac n'ait pas été revisitée depuis neuf ans. En fait, cette révision est attendue depuis 2010.

«Nous sommes très contents que la ministre se soit avancée» sur ce dossier, a prudemment commenté Mme Champagne au sujet de l'éventuel dépôt d'une loi à la prochaine session, en 2015. «Nous aimerions qu'elle aussi chiffre maintenant ses objectifs.»

Tous les membres de la Coalition ne partagent pas cette analyse. Dans un communiqué de presse, l'Association pulmonaire du Québec a «exprimé sa déception par rapport au manque de volonté du gouvernement».

Dominique Massie, directrice générale de l'Association, se dit désappointée que la ministre déléguée à la Santé se dise «soucieuse de protéger les jeunes», mais qu'elle se soit refusée à promettre de bannir la consommation de tabac dans des véhicules en présence d'enfants.

Même déconvenue par rapport au dossier des saveurs dans les produits du tabac. «À ce stade-ci, nous sommes déçus que l'équipe de Mme Charlebois en soit encore à l'étape de la réflexion sur un enjeu aussi crucial et dont les solutions sont aussi claires et simples.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer