2800 personnes s'opposent à la fermeture de la clinique Saint-Vallier

La clinique Saint-Vallier, sur la rue Montmagny à... (Image tirée de Google Street View)

Agrandir

La clinique Saint-Vallier, sur la rue Montmagny à Québec

Image tirée de Google Street View

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un groupe de citoyens a déposé, lundi, une pétition signée par plus de 2800 personnes pour réclamer le maintien d'une clinique sans rendez-vous dans la basse ville de Québec.

«Nous demandons à l'Agence de la santé ainsi qu'au ministre Gaétan Barrette de conserver l'actuelle clinique sans rendez-vous sise à la clinique Saint-Vallier sur la rue Montmagny à Québec. Cette clinique est un service essentiel pour le quartier et pour toute la basse ville. 

Cette fermeture annoncée est une attaque contre les plus pauvres», peut-on lire dans le texte de la pétition.

De plus, on s'interroge sur les raisons de «déposséder les gens du quartier Saint-Sauveur, de la basse ville d'un autre service de proximité.» Les auteurs de la pétition estiment qu'il est possible de casser la décision et que d'autres possibilités existent.

D'autre part, on refuse que la clinique sans rendez-vous soit déménagée dans un autre secteur de la basse ville. «La clinique sans rendez-vous doit être maintenue dans cet endroit précis. C'est ce que veulent les citoyens du quartier et c'est ce que demandent les médecins de la clinique», a-t-on fait valoir.

On estime qu'une délocalisation de la clinique causerait bien des problèmes. «Beaucoup de personnes âgées, de personnes handicapées, à mobilité restreinte, parmi les plus modestes, dont plusieurs n'ont pas de moyen de transport vont être encore plus isolées», a-t-on souligné.

Une des instigatrices de la pétition, Nathalie Côté, a indiqué que l'Agence de la santé serait prête à conserver le sans rendez-vous à la clinique Saint-Vallier jusqu'au printemps prochain. Cette proposition est insuffisante selon les médecins de la clinique étant donné qu'il faut renouveler le bail pour la clinique sans rendez-vous.

Un des médecins de la clinique a expliqué que le ministère de la Santé avait refusé des solutions pour conserver le sans rendez-vous. «On avait une finissante en médecine qui était intéressée à faire du sans rendez-vous et de la prise en charge de patients. On est allé au Ministère pour avoir une dérogation aux règles qui empêchent un nouveau médecin de travailler dans la région sous peine d'une pénalité importante. Le Ministère a refusé. On a perdu notre candidate», a déploré le Dr André Fréchette.

Une deuxième jeune médecin serait prête à se joindre à la clinique l'été prochain. Toutefois, les possibilités semblent minces étant donné que le Ministère a déjà refusé d'accorder une dérogation aux règles d'affectation des médecins.

Du côté de l'Agence, on confirme la volonté de conserver pour quelques mois la clinique sur la rue Montmagny à Québec. Par ailleurs, l'Agence a indiqué avoir reçu des propositions pour une clinique sans rendez-vous dans la basse ville. «Nous ne pouvons confirmer l'identité des médecins et des groupes intéressés à collaborer à une nouvelle clinique à ce moment-ci mais l'objectif est de pouvoir confirmer quelque chose d'ici les prochaines semaines», peut-on lire dans un message transmis au Soleil.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer