Réforme de la santé: Barrette compte «aller jusqu'au bout»

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette... (Photothèque La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette

Photothèque La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre Gaétan Barrette s'est dit, mardi, déterminé à mettre en place sa réforme de la santé malgré les nombreuses critiques du projet de loi 10.

«On est déterminé à aller jusqu'au bout», a affirmé le ministre, en commission parlementaire, à la suite de la présentation du mémoire de l'Association québécoise des établissements de santé et de services sociaux (AQESSS). Le regroupement d'hôpitaux, de CLSC et de CHSLD estime que la réforme est inacceptable à défaut des changements majeurs.

En commission parlementaire, le ministre a critiqué l'Association pour ne pas donner l'heure juste quant aux changements proposés. Tout en reconnaissant l'importance de motiver le personnel pour assurer le succès de la réforme, le Dr Barrette a déploré les messages contraires qui minent cette mobilisation.

«Je suis d'accord avec la mobilisation du personnel. Encore faut-il que le message qui est véhiculé soit le plus près de la réalité de ce qui est dit quand même. Actuellement, on est dans une espèce de campagne de déformation de ce qui est présenté. Or, la commission parlementaire sert normalement à rectifier ces commentaires et j'ose espérer qu'à un moment donné, les gens s'en rendront compte», a affirmé le ministre.

Le Dr Barrette a déploré que l'AQESSS n'ait pas tenu compte dans ses critiques de sa position voulant que le projet de loi à l'étude soit transitoire et que des règles seront mises en place pour éviter les nominations politiques sur les conseils d'administration et parmi les gestionnaires.

Le président de l'AQESSS, et ex-recteur de l'Université Laval, Michel Gervais, a répliqué au ministre en soulignant que le projet de loi ne faisait pas mention de mesures transitoires et d'une date de péremption. Pour sa part, la députée du Parti québécois, Diane Lamarre, a rappelé qu'aucun amendement n'avait été apporté à ce jour au projet de loi. 

«Vous nous dites un paquet de choses qui peuvent être extraordinaires. Tout ça est bien beau mais c'est un acte de foi auquel vous nous conviez et sans grand motif de crédibilité. C'est un chèque en blanc que vous nous demandez de signer. Je pense que vous en demandez pas mal», a affirmé M. Gervais.

Association outrée

Par ailleurs, les dirigeants de l'Association ont été outrés par les doutes soulevés par l'Institut sur la gouvernance des organisations privées et publiques (IGOPP) sur la compétence des membres des conseils d'administration dans la santé. De plus, l'organisme avait parlé d'une gouvernance bric-à-brac dans les établissements de santé. 

«Nous sommes très surpris de ces commentaires puisque l'IGOPP donnait de la formation à tous les membres des conseils d'administration au Québec. Ont-ils failli à leurs tâches? On croit toujours fermement que tous les membres des conseils d'administration sont compétents, des gens de coeur, très impliqués dans leur communauté, et reconnus comme tels aussi. On trouve très méprisants ces commentaires de l'IGOPP et surtout très surprenants», a affirmé la directrice générale de l'AQESSS, Diane Lavallée, en réponse à une question de la députée de Québec solidaire, Françoise David.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer