Compressions de 15,4 millions $: le CHU coupe dans les heures de travail

Dans la région de Québec, les compressions demandées... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dans la région de Québec, les compressions demandées au CHU représentent la moitié des coupes demandées au réseau de la santé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le CHU de Québec a bon espoir de réaliser des économies de 15,4 millions $ cette année, principalement en diminuant les heures de travail, pour répondre aux compressions budgétaires demandées par le gouvernement.

«On a réduit beaucoup les heures travaillées en main-d'oeuvre indépendante [agences de placement]. Depuis le mois d'avril, on a 62 000 heures de moins et 14 000 heures de temps supplémentaire de moins», a indiqué au Soleil, la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis.

«En plus, on a été capable d'aller chercher 50 000 heures régulières de travail de moins par rapport à la même période l'an passé par une gestion plus serrée sans affecter les services aux patients. Toutes les unités et tous les services ont été mis à contribution», a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, on prévoit réaliser d'importantes économies par des achats regroupés avec d'autres centres hospitaliers. «On a négocié en groupe l'achat de tuteurs, de défibrillateurs cardiaques et des fournitures en angioradiologie. Cela va nous permettre une économie récurrente de 2 millions $ par année. Au niveau des fournitures orthopédiques, on est capable d'aller chercher 50 0000 $ cette année avec une corporation d'achat en commun sur certains appareils», a affirmé Mme Dupuis.

En outre, on prévoit réaliser des économies plus importantes du côté des médicaments, soit 3 millions $ par année sur un budget de 60 millions $ par «un suivi très serré».

On économise également du côté des fournitures de bureau. «On s'est fait un catalogue avec certaines fournitures, et tout le monde est obligé de prendre les mêmes. On va chercher ainsi 200 000 $ par année», a précisé la porte-parole du Centre hospitalier universitaire de Québec. Par le passé, le personnel des cinq hôpitaux qui composent le CHU, soit L'Hôtel-Dieu, l'Enfant-Jésus, Saint-François d'Assise, Saint-Sacrement et le CHUL, n'utilisaient pas toujours les mêmes fournitures de bureau.

En plus des fournitures de bureau, on uniformisera la formation du personnel dans les cinq hôpitaux lors de l'arrivée d'un nouvel employé. «Avant, il y avait des pratiques différentes dans les hôpitaux. Avec l'harmonisation et la réduction du temps de formation, on prévoit des économies d'un million de dollars par année», a dit Mme Dupuis.

Les compressions de cette année représentent un peu plus de 1 % du budget du CHU de Québec qui avoisine 1,2 milliard $. L'établissement compte 14 000 employés.

Dans la région de Québec, les compressions demandées au CHU représentent la moitié des coupes demandées au réseau de la santé. Pour sa part, l'Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (hôpital Laval) doit composer avec des compressions de 4,2 millions $.

Des réductions budgétaires de 2,5 millions $ chacune ont été demandées au Centre de santé et de service sociaux de la Vieille-Capitale et à celui de Québec-Nord.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer