Les petits fruits à l'étude contre le vieillissement cérébral

À ce jour, des études ont permis de... (Photos.com)

Agrandir

À ce jour, des études ont permis de constater les bienfaits de certains polyphénols provenant des petits fruits dans le vieillissement cérébral.

Photos.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Des chercheurs québécois et français réaliseront une étude pour vérifier l'effet de la consommation d'extraits de petits fruits riches en polyphénols sur le déclin cognitif lié à l'âge. À Québec, une centaine de participants sont recherchés.

L'étude est réalisée par des chercheurs associés à l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l'Université Laval ainsi que de l'université Bordeaux II, en collaboration avec l'industrie privée. 

À Québec, le chercheur principal est le professeur de neuropsychologie Carol Hudon.

À ce jour, des études ont permis de constater les bienfaits de certains polyphénols provenant des petits fruits dans le vieillissement cérébral. 

Avec l'étude intitulée Neurophénols, les universitaires chercheront à vérifier leur effet sur les fonctions cognitives de base comme la mémoire et la concentration, explique la nutritionniste Sonia Pomerleau, professionnelle de recherche à l'INAF.

Les polyphénols sont présents dans de nombreuses boissons (vin, thé, café), légumes (brocoli, oignon, tomate), fruits (pommes, oranges, raisins, petits fruits) et épices (gingembre, poivre, cannelle). 

Dans le cadre de cette recherche, ce sont des extraits de petits fruits en capsules qui seront utilisés.

Six mois de tests cognitifs et sanguins

Les participants seront divisés en deux groupes dont l'un recevra un placebo. L'étude s'étirera sur une durée de six mois. 

Des tests cognitifs seront réalisés au début et à la fin, de même que des tests sanguins pour voir dans quelle mesure les polyphénols agissent par exemple sur le cholestérol.

Les personnes recherchées, hommes et femmes, doivent être âgées entre 60 et 70 ans et être en bonne santé et autonomes. 

La prise de médicaments est sujette à vérification. Un certain tri sera effectué selon les habitudes de vie. 

Trois visites sont prévues à l'Université Laval, une pour vérifier l'admissibilité, une en début de recherche et une à la fin. 

Deux appels téléphoniques seront réalisés en cours de route. Les participants recevront une compensation financière de 100 $ à la fin.

Les personnes intéressées doivent communiquer avec Sonia Pomerleau au numéro 418 656-2131, poste 13164.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer