Du fauteuil roulant au tapis roulant

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des recherches menées à Québec déboucheront sous peu sur une première mondiale. Après des années de travaux, Pierre Guertin, chercheur au CHUL, est persuadé de pouvoir faire marcher, durant de courtes périodes, des paraplégiques dont la moelle épinière a été complètement sectionnée.

Le traitement du Dr Pierre Guertin, du Centre... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Le traitement du Dr Pierre Guertin, du Centre de recherche du CHUL, permettrait à des paraplégiques dont la moelle épinière a été complètement sectionnée de retrouver l'usage de leurs jambes pendant environ 45 minutes.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Après avoir testé une centaine de molécules différentes, le professeur Guertin a conçu une trithérapie. Les trois médicaments pris ensemble ont le même effet sur le système nerveux que le signal envoyé normalement du cerveau par la moelle épinière pour faire fonctionner les jambes. Les essais effectués sur des souris ont montré l'efficacité du traitement.

Les premiers essais sur des humains débuteront au cours des prochaines semaines à l'Hôpital général de Montréal. Cet établissement fait partie du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Ces travaux s'étaleront sur un an environ. Santé Canada, l'armée américaine qui a commandité une partie des recherches et le CUSM ont approuvé l'étude clinique.

Par la suite, si les résultats sont concluants, une deuxième étude sera entreprise avec plus de paraplégiques (paralysie des jambes) et de tétraplégiques (paralysie des jambes et des bras) au Canada et aux États-Unis. Étant donné que les médicaments n'ont pas toujours le même effet dans tous les pays, une dernière étude avec des cobayes d'autres continents est prévue. Le Dr Guertin a bon espoir que la trithérapie sera mise en marché en 2017.

Même si le traitement ne permet pas de guérir une moelle épinière sectionnée, le scientifique voit des avantages importants pour les personnes clouées dans un fauteuil roulant ou dans un lit à la suite d'un accident de la route, de travail, d'une chute ou d'une blessure grave en pratiquant un sport.

Pour améliorer l'état de santé

Avec le traitement, même s'il n'est efficace que pendant 45 minutes, le chercheur est d'avis que la possibilité de marcher sur un tapis roulant avec un harnais trois fois par semaine améliorera l'état de santé des personnes paralysées des jambes et leur résistance aux maladies.

En raison de leur inactivité physique, ces personnes ont souvent des problèmes de santé. On parle de maladies cardiovasculaires, de plaies de lit, de diabète de type 2, d'ostéoporose et de fractures, d'anémie, de problèmes hormonaux, de risques plus élevés d'infections, d'un système immunitaire affaibli et de dépression. Ces problèmes de santé peuvent conduire à un décès prématuré comme ce fut le cas pour l'acteur Christopher Reeve, qui a été emporté par une infection. Celui qui a incarné Superman au grand écran est devenu tétraplégique en 1995 des suites d'une chute de cheval. Il est décédé en 2004.

En plus d'améliorer l'état de santé général des paraplégiques, M. Guertin souligne que le traitement appelé Spinalon permettra des économies appréciables dans les coûts de santé. Sur une vingtaine d'années, on parle de plusieurs milliards de dollars aux États-Unis.

Depuis le début des travaux sur le traitement en 2004, les recherches ont coûté 4,5 millions $. D'ici à la commercialisation de la trithérapie, le Dr Guertin prévoit que des fonds supplémentaires de 75 millions $ seront nécessaires. À terme, il mise sur les contributions d'une compagnie pharmaceutique. Jusqu'à maintenant, il a pu faire avancer ses recherches sans la pression de compagnies pharmaceutiques.

Les principaux bailleurs de fonds de M. Guertin ont été la Fondation Christopher et Dana Reeve, le département américain de la Défense, l'Institut national de la santé des États-Unis, la Fondation internationale de recherche sur la paraplégie, les Instituts de recherche en santé du Canada, la Fondation André-Sénécal pour la recherche sur la moelle épinière et le Fonds de la recherche en santé du Québec. Les fonds canadiens pour l'innovation ont contribué pour l'achat d'équipements.

***

On peut voir trois courtes vidéos montrant une souris paraplégique sur un petit tapis roulant. La première montre la souris avant l'injection des médicaments, la seconde après l'injection et la troisième, 1 heure 15 après la prise des médicaments dont les effets sont disparus. Ces images ont été fournies par le laboratoire du Dr Guertin.

***

50 volontaires demandés

Par ailleurs, le Dr Guertin a besoin de 50 paraplégiques et tétraplégiques pour réaliser la première étude clinique de la trithérapie qu'il a créée. Les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec le Dr Radhakrishna au Centre universitaire de santé McGill à Montréal. On peut le joindre au 514 934-1934, poste 44185 ou par courriel à l'adresse suivante: mohan.radhakrishna@mcgill.ca.

Les tests seront effectués à l'Hôpital général de Montréal. Une seule journée d'hospitalisation sera requise pour l'étude.

Une feuille de route impressionnante

Le Dr Pierre Guertin qui s'est spécialisé dans le domaine des neurosciences et des médicaments en neurologie a une feuille de route assez impressionnante. Il a fait des études postdoctorales en physiologie, en pharmacologie et en neurobiologie dans les universités d'Oxford en Angleterre, d'Aix-en-Provence en France et de Copenhague au Danemark. Depuis 13 ans, il est professeur à la Faculté de médecine de l'Université Laval au Département de psychiatrie et des neurosciences. À la fin des années 80, il a obtenu son baccalauréat en kinésiologie à l'Université de Montréal. Quelques années plus tard, il s'est vu décerner un doctorat en neurophysiologie à l'Université du Manitoba. Il a écrit plusieurs articles scientifiques.

Il doute qu'on puisse trouver bientôt un traitement qui va permettre de guérir une moelle épinière sectionnée bien que des surprises peuvent toujours survenir dans le domaine de la recherche. «Ce n'est pas simple. L'enveloppe de la moelle épinière est faite de plusieurs petits fils et au centre, il y a 10 milliards de neurones. Et chaque neurone a 10 000 connexions», a-t-il indiqué.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer