Pénurie d'infirmières: le bloc opératoire du CHUL au ralenti

La réduction du temps de chirurgies au CHUL... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La réduction du temps de chirurgies au CHUL entraînera fort probablement une augmentation des listes d'attente.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Le manque d'infirmières force la direction du CHUL à réduire le nombre de chirurgies à son bloc opératoire. Le centre hospitalier a fait savoir dernièrement que des salles d'opération fermeront à l'heure du dîner pour permettre aux infirmières de prendre leur repas. En temps normal, un personnel suffisant permet de garder les salles ouvertes le midi.

«C'est une mesure exceptionnelle de dernier recours. Il s'agit de suspendre les activités pour une durée d'à peu près une heure pour permettre à l'ensemble du personnel de prendre une pause», a expliqué, mardi, au Soleil, la porte-parole du CHU de Québec, Pascale Saint-Pierre, à la suite de l'information diffusée par le FM 93.

La réduction du temps de chirurgies au CHUL entraînera fort probablement une augmentation des listes d'attente. «On espère lever la mesure à la fin de février», a dit Mme Saint-Pierre.

Avec trois postes d'infirmières non pourvus, le point de rupture a été atteint à la suite du départ pour un congé de maternité de quatre infirmières. «Dès qu'une infirmière au bloc opératoire tombe enceinte, elle est automatiquement retirée. Ça ajoute à la complication dans la gestion des effectifs infirmiers pour ce service», a-t-elle indiqué.

Ce n'est pas tout de recruter de nouvelles infirmières pour travailler au bloc opératoire. Elles doivent suivre une formation de six à neuf mois. Le délai avant qu'une infirmière soit autonome et puisse faire de la garde est d'un an.

«L'impact d'un manque de personnel au bloc opératoire est beaucoup plus difficile à gérer, à en venir à bout. Quand on commence à manquer de monde dans un bloc, on a beaucoup plus de difficultés à se relever de ça considérant le temps que ça prend pour la formation par rapport à un autre centre d'activités», a expliqué Nancy Bédard, la présidente du syndicat qui représente les infirmières du CHUL.

Pour atténuer le manque d'infirmières au bloc opératoire du CHUL, trois infirmières de l'hôpital Saint-François d'Assise ont accepté d'y être transférées.

Une prime

Par ailleurs, Mme Bédard croit que le paiement d'une prime de soins critiques aux infirmières et aux inhalothérapeutes travaillant dans les blocs opératoires et les salles de réveil permettrait de diminuer les risques de pénurie de professionnels dans ces services.

«La prime n'est pas le seul élément qui va tout régler mais ça aiderait pour attirer et retenir des infirmières. Elles ont été indignées de voir qu'on ne reconnaissait pas leur travail comme des soins critiques quand on leur a refusé la prime lors des dernières négociations. Ça démotive beaucoup. Pour moi, c'est un élément supplémentaire qu'il ne faut pas minimiser pour que nos blocs opératoires fonctionnent bien. La méthode Toyota ne règle pas tout», a-t-elle soutenu.

La présidente du Syndicat interprofessionnel du CHU de Québec s'est réjouie de l'entente avec les directions d'hôpitaux en vue de présenter une preuve commune au ministère de la Santé pour le convaincre que les actes professionnels des infirmières dans les blocs opératoires et les salles de réveil correspondent à la notion de soins critiques et qu'elles devraient recevoir la prime qui est de 12 % du salaire actuellement. Elle sera portée l'an prochain à 14 %.

Malgré l'alliance entre les syndicats et les directions d'hôpitaux sur la prime de soins critiques, des griefs seront entendus par des arbitres sur cette question au cours des prochains mois, entraînant pour le syndicat et le Ministère des dépenses.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer