Grèves des ambulanciers: les négociations reprennent mercredi

Une vingtaine d'ambulanciers ont manifesté lundi à Sherbrooke... (La tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Une vingtaine d'ambulanciers ont manifesté lundi à Sherbrooke devant les bureaux du ministre de la Santé, Réjean Hébert.

La tribune, Jocelyn Riendeau

Partager

(Québec) Les négociations reprendront mercredi entre les représentants syndicaux des 2500 ambulanciers membres de la CSN et ceux du gouvernement en vue de mettre fin aux moyens de pression des syndiqués.

Cette annonce a été faite au sortir de la réunion qu'a eue, lundi, à Sherbrooke, le ministre de la Santé, le Dr Réjean Hébert, avec des représentants des ambulanciers en grève. Une vingtaine d'entre eux ont manifesté lundi devant les bureaux du ministre.

Selon un des membres du comité syndical de négociations, la rencontre a permis de bien expliquer au ministre les demandes des ambulanciers. «Le ton des échanges a été correct et les propos ont été clairs. Selon notre compréhension, on a l'impression que le ministre a appris des choses», a commenté Réjean Leclerc.

Une des demandes des syndiqués est de bonifier le régime de retraite afin de pouvoir quitter son emploi plus tôt en raison des exigences du travail. «La réalité des gens qui travaillent à l'extérieur d'un hôpital n'est pas la même que celle des gens qui travaillent dans un hôpital. On ne verra pas beaucoup d'ambulanciers de 60 ans pelleter à toute vitesse pour amener rapidement une personne qui a fait un infarctus après avoir pelleté. Sinon, c'est l'ambulancier qui risque d'en faire un. La carrière d'un ambulancier est moins longue» a-t-il expliqué.

Pour sa part, le ministre a réitéré que la marge de manoeuvre financière du gouvernement était très limitée. L'an prochain, l'objectif du gouvernement est d'atteindre le déficit zéro.

Il a indiqué également que les moyens de pression des ambulanciers n'ont pas d'impact sur les services aux patients bien que l'administration des hôpitaux de Québec ait affirmé que cela complique la gestion des salles d'urgence, étant donné que les ambulanciers n'informent pas à l'avance s'il s'agit d'un cas grave ou non.

Les ambulanciers pourraient intensifier leurs moyens de pression administratifs au cours des prochains jours si les négociations n'avancent pas. Une manifestation est prévue vendredi à Québec.

Les autres demandes des ambulanciers portent sur la réduction du nombre d'échelons dans l'échelle salariale et la mise en place d'une seule période de probation avec le même propriétaire d'une entreprise de transport ambulancier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer