Hôpital Laval: visites interdites en raison de la grippe et de la gastro

L'Institut  universitaire de cardiologie et de pneumonie... (Photothèque Le Soleil, Raynald Lavoie)

Agrandir

L'Institut universitaire de cardiologie et de pneumonie de Québec

Photothèque Le Soleil, Raynald Lavoie

Partager

Sur le même thème

Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Les visites sont interdites jusqu'à lundi après-midi à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumonie de Québec en raison de la forte présence de la grippe et de la gastroentérite dans l'établissement, deux virus qui ont frappé simultanément.

Jeudi, le centre hospitalier, aussi connu sous le nom d'Hôpital Laval, avait recensé 15 cas d'usagers souffrant de gastroentérite. La grippe a fait encore plus de victimes, puisque 43 usagers en étaient atteints. «C'est particulier d'avoir les deux virus en même temps», note le responsable des communications, Joël Clément, qui ne se rappelle pas avoir vécu une situation semblable au cours des dernières années.

«Pour la clientèle vulnérable, c'est certain que ça complique la situation», ajoute-t-il, expliquant que les patients souffrant de grippe ou de gastroentérite doivent être isolés pour éviter de contaminer tous ceux qui se trouvent dans l'établissement.

La direction a ainsi décidé d'interdire toutes les visites jusqu'au lundi 7 janvier 14h, et ce, dans le but d'enrayer la transmission et de protéger ses usagers. La mesure, qualifiée «d'exceptionnelle» par M. Clément, sera évaluée quotidiennement alors que l'établissement de santé dit suivre la situation de «très près». L'Institut universitaire suggère de joindre l'hôpital par téléphone pour prendre des nouvelles d'un proche.

La grippe engorge les urgences

Les urgences des hôpitaux de la région de Québec connaissent, comme chaque année après les Fêtes, une forte augmentation de leur fréquentation en raison de la propagation de la grippe. Au cours de la journée de jeudi, les hôpitaux Saint-Sacrement, de l'Enfant-Jésus, Saint-François-d'Assise, L'Hôtel-Dieu de Québec et le CHUL ont connu des périodes où le nombre de patients dépassait leur capacité d'occupation.

Cela devrait être encore le cas pour au moins une semaine ou deux, explique le porte-parole du CHU de Québec, Richard Fournier. Selon ce dernier, le virus de la grippe est arrivé un peu plus tôt cette année et a de particulier d'être très contagieux. La bonne nouvelle cependant, c'est que la souche qui circule dans la population est la même que celle que l'on trouve dans le vaccin distribué cette année. Ceux qui n'ont pas encore contracté la maladie ont donc encore la possibilité de s'en tirer.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer