Un greffé cardiaque et trois cardiologues au coeur au Pôle Sud

Le cardiologue de Québec - mais pratiquant à... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le cardiologue de Québec - mais pratiquant à Montréal - Michel White prendra part à l'expédition.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Sur le même thème

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Dale Shippam s'est effondré dans un ascenseur de l'hôpital général de Toronto en 1999. Son coeur l'avait lâché. Il lui aura fallu près de 45 minutes pour être réanimé par la cardiologue Heather Ross. Un petit miracle. Quatorze ans et une greffe du coeur plus tard, Dale s'apprête à partir en Antarctique pour une expédition en ski de fond de dix jours et 200 kilomètres le menant au pôle Sud. Il sera accompagné de Heather Ross et de Michel White, un cardiologue de Québec.

Tout allait pour le mieux pour Dale Shippam, un pompier de Thunder Bay, en 1997. «Tout était parfait. Je venais même de participer au marathon de Boston», raconte-t-il au Soleil.

Sa bonne condition physique ne l'a pas empêché de recevoir un diagnostic d'insuffisance cardiaque la même année. Deux ans plus tard, en 1999, son état s'est suffisamment détérioré pour qu'une greffe de coeur soit nécessaire.

L'opération a finalement réussi et Dale a pu reprendre ses activités normales. «Mon nouveau coeur semble aussi bon que celui de n'importe qui, explique-t-il. Je me sens vraiment fort.»

Dale Shippam est devenu le premier greffé cardiaque à se rendre au pôle Nord, en 2010. À 62 ans, il deviendra le premier à se rendre au pôle Sud en autonomie complète. «Ce sera très émotif», d'autant plus que le périple s'annonce encore plus difficile.

Dale doit prendre deux fois par jour une médication afin d'éviter le rejet de son coeur transplanté. Son médicament doit rester au chaud pour conserver son efficacité. Dale s'exposera à des températures de -45 degrés Celsius en Antarctique. Un risque calculé, assure-t-il.

Le cardiologue de Québec - mais pratiquant à l'Institut de cardiologie de Montréal - Michel White prendra part à l'expédition. Il ne manque pas d'éloges pour la résilience de Dale. «C'est un miraculé. Il a été en arrêt cardiaque pendant près de 45 minutes. Il ne serait pas là sans Heather.»

Le docteur White était du voyage au pôle Nord en 2010, en compagnie de Dale et de Heather Ross. Il est aussi le plus expérimenté du groupe, lui qui a escaladé plusieurs montagnes. Il ne cache pas que les conditions seront difficiles.

Le degré 90, soit le pôle Sud, se trouve à 3000 mètres d'altitude, «l'équivalent d'une montagne de 6000 mètres, explique-t-il. Le pôle Sud est beaucoup plus difficile.» L'oxygène y est aussi plus rare.

Lui et son équipe, complétée par un autre cardiologue, Diego Delgado, un Argentin qui ne savait pas skier avant cette année, devront parcourir 200 kilomètres en dix jours. «C'est l'équivalent de six à neuf heures de ski par jour», ajoute M. White.

Tester ses limites

La sauveuse de Dale Shippam, la cardiologue Heather Ross, est à l'origine de ces expéditions. Inspirée par les voyages de son collègue Michel White, dont un en compagnie d'un greffé du coeur au plus haut sommet de la Bolivie en 2004, elle a décidé de fonder Test Your Limits en 2006, un organisme amassant des fonds pour la recherche sur les transplantations d'organes.

Dale a accepté de la suivre dans ses aventures. «Dale est un être exceptionnel», lance-t-elle. «De le voir recommencer à travailler et s'occuper de ses quatre enfants, c'est remarquable. Et il redonne.»

Elle se remémore les conditions extrêmes du pôle Nord en 2010. «Nous sommes restés coincés dans notre tente durant 60 heures à cause d'un blizzard», raconte-t-elle. «J'ai ressenti pour 24 heures ce que des patients ressentent des jours en attente d'une transplantation.»

Heather Ross tiendra un blogue à compter du 31 décembre. L'équipe sera alors à Punta Arenas, au Chili, en attente d'un vol qui doit les conduire en Antarctique. Le départ est prévu le 4 janvier et l'arrivée, le 14. «C'est le plan», assure Mme Ross, mais tout peut changer selon les aléas de la météo et les difficultés rencontrées, conclut-elle.

Pour suivre le blogue de l'expédition: http://inaheartbeat.ca/tyl/

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer