• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > MRC du Rocher-Percé: une formation à distance comme remède à la pénurie d'infirmières 

MRC du Rocher-Percé: une formation à distance comme remède à la pénurie d'infirmières

Les étudiantes de Chandler ont presque l'impression d'avoir... (Photos Gilles Gagné, collaboration spéciale)

Agrandir

Les étudiantes de Chandler ont presque l'impression d'avoir le professeur dans leur classe.

Photos Gilles Gagné, collaboration spéciale

Partager

Gilles Gagné, collaboration spéciale
Le Soleil

(Chandler) La formation à distance d'un premier groupe de 18 candidates à un diplôme d'études collégiales en soins infirmiers contribuera significativement à résorber la pénurie d'infirmières au Centre de santé et de services sociaux du Rocher-Percé.

Cette formation est une première dans la MRC du Rocher-Percé. Le groupe comprend 11 élèves ayant terminé leur secondaire et sept infirmières auxiliaires du Centre de santé et de services sociaux, qu'elles travaillent à l'Hôpital de Chandler, aux CLSC du territoire ou aux soins de longue durée.

La directrice des soins infirmiers et de la qualité des soins au Centre de santé, Stella Travers, croit que le recrutement de deux autres groupes d'étudiantes du même nombre en 2013 et en 2014 sera suffisant pour combler la pénurie d'infirmières sur le territoire de Rocher-Percé. Les avantages de cette formation ne s'arrêtent pas là.

«Nous n'avions presque jamais de stagiaires. Elles restaient à Gaspé, le seul endroit en Gaspésie où le cours se donnait avant, ou près d'un autre cégep. Comme elles sont déjà ici [à l'hôpital], c'est pratique, les stages, et ça nous permet de voir les aptitudes de chacune», dit Mme Travers.

Les infirmières auxiliaires ayant amorcé cette formation collégiale continuent de travailler à temps partiel, un autre avantage de la formation à distance.

«Elles gardent leur ancienneté, elles reçoivent une aide financière et elles devront s'engager à rester au Centre de santé du Rocher-Percé pendant un certain nombre d'années», précise Stella Travers.

Les autres cours collégiaux, comme le français, la philosophie et l'éducation physique, sont offerts à l'École nationale de l'aquaculture et des pêches, dans la ville voisine de Grande-Rivière.

Enseignement en temps réel

L'enseignante en soins infirmiers est située à Gaspé. Elle apparaît sur un écran de bonne taille, et ce qu'elle écrit au tableau tactile se reproduit à Chandler en temps réel. Le son est excellent entre les deux salles de cours.

«Il a fallu un financement de 120 000$ pour la technologie reliant les deux classes, et 20 000$ pour aménager un laboratoire pour les étudiantes», précise Stella Travers.

Caroline Stevens, également du Centre de santé du Rocher-Percé, et Mme Travers ne s'inquiètent pas pour la pérennité de la formation à distance à Chandler. «Il y a des départs à la retraite à chaque année, les nouveaux groupes de médecine familiale, de nouvelles cliniques à l'hôpital et l'intégration de nouvelles tâches pour les nouvelles infirmières. En embauchant des jeunes, il y a aussi des congés de maternité. Les besoins seront là», disent-elles.

La première classe d'infirmières à l'extérieur du Cégep de Gaspé est survenue dans la baie des Chaleurs, il y a près de deux ans, et où un second groupe est déjà en classe. Depuis 2011, il y a aussi moyen d'obtenir un baccalauréat en nursing dans la Baie-des-Chaleurs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer