Institut de cardiologie de Québec: feu vert pour l'agrandissement

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a... (Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a donné le feu vert, vendredi, en confirmant une aide gouvernementale de 6,5 millions $ déjà annoncée en 2009 par le libéral Sam Hamad, alors ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale. Le début des travaux est prévu à l'hiver 2013 et le chantier s'échelonnera sur une période de 13 mois.

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Partager

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Corps: Le Centre de recherche de l'Institut de cardiologie et pneumologie de Québec (CRIUCPQ), affilié à l'Université Laval, peut officiellement aller en appel d'offres pour un projet d'agrandissement évalué à 9,5 millions $.

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a donné le feu vert, vendredi, en confirmant une aide gouvernementale de 6,5 millions $ déjà annoncée en 2009 par le libéral Sam Hamad, alors ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale. L'argent provient d'un transfert du ministère de l'Éducation supérieure, de la Science et de la Technologie. Les trois autres millions nécessaires sont investis par l'Institut. Le début des travaux est prévu à l'hiver 2013 et le chantier s'échelonnera sur une période de 13 mois.

L'argent servira à la phase trois d'un projet d'agrandissement enclenché au début des années 2000 et totalisant près de 50 millions $. L'objectif de cette avant-dernière phase est de développer un programme de recherche sur l'obésité et les facteurs de risque pouvant causer des maladies cardiovasculaires ou cardiorespiratoires, explique Caroline Paquin, coordonnatrice administrative du CRIUCPQ. «On est le centre spécialisé en obésité dans la région de Québec.» L'agrandissement et la création de laboratoires clinique et préclinique ne feront que consolider le statut de leader du centre de recherche de Québec dans ce domaine, espère-t-elle.

Nouvelles équipes

Selon Mme Paquin, de nouvelles équipes de chercheurs pourront s'investir au CRIUCPQ grâce à la phase trois, bien qu'elle ne puisse chiffrer combien de nouveaux emplois seront disponibles. En 2009, Sam Hamad estimait à 117 le nombre de postes créés. Le CRIUCPQ fait également appel à des médecins résidents et à des étudiants en kinésiologie en formation à l'Université Laval.

Depuis le début du plan quinquennal d'investissement amorcé en 2000, le nombre d'employés du CRIUCPQ est passé de 144 à près de 700 en 2012. Le nombre croissant d'employés limitait même les embauches, l'espace de travail devenant plus restreint.

La quatrième et dernière phase du projet a été annoncée en novembre 2011. «Les plans et devis sont en construction», a fait savoir Mme Paquin. L'étape ultime permettra l'achat d'équipements et la construction de nouveaux laboratoires, dont une centrale d'imagerie cardiovasculaire et respiratoire. L'aide gouvernementale pour cette dernière phase devrait couvrir 16,3 millions $ des 20,5 millions $ nécessaires à son application.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer