La MRC de La Nouvelle-Beauce veut créer un nouveau genre de clinique médicale

Partager

Luce Dallaire, collaboration spéciale
Le Soleil

(Sainte-Marie) La MRC de La Nouvelle-Beauce joue la «grande séduction» en mettant de l'avant un projet insolite de centre médical. Le but est simple, mais essentiel : assurer la relève de médecins sur son territoire pour répondre aux besoins d'environ 26 000 personnes.

«Les résultats de l'étude commandée par les maires des neuf municipalités de notre MRC ont révélé que la moitié des gens de chez nous n'avaient pas de médecin de famille», dit Réal Turgeon, maire de Saint-Isidore et président du Centre médical de la Nouvelle-Beauce.

Autre constat alarmant, des 15 médecins pratiquant actuellement à Sainte-Marie, six sont âgés de 60 ans et plus; six sont dans la cinquantaine, trois dans la quarantaine.

«Notre population est vieillissante, sans cesse croissante. De plus, depuis environ 20 ans, bien qu'ils passent ici, les médecins ne restent pas. Certains habitent à proximité, mais travaillent ailleurs. Il était capital d'innover et d'imaginer quelque chose de vraiment... attractif», explique M. Turgeon.

Issu d'une volonté régionale, et provoquant une mobilisation sans précédent, le projet de Centre médical de la Nouvelle-Beauce a donc vu le jour.

Centre médical

Le Centre médical de la Nouvelle-Beauce est un organisme à but non lucratif mis sur pied et supporté par la MRC. L'organisme exploitera un nouveau centre régional, qui ouvrira ses portes à Sainte-Marie, au printemps, avec la construction d'un édifice de 18 000 pieds carrés érigé près du CSLC, de la polyvalente Benoît-Vachon et du Centre Caztel. Il gérera aussi trois cliniques situées à Frampton, Saint-Isidore et Vallée-Jonction.

«Nous prendre en main, nous donner des services et des soins de santé de première ligne adéquats sans avoir à nous déplacer continuellement à l'extérieur est primordial», continue Réal Turgeon.

«Ce que veulent les médecins, c'est pratiquer la médecine. Avec ce projet clés en main, ils loueront des espaces à taux horaire sans se soucier de la gestion des lieux. Secrétariat, archivage, prise de rendez-vous seront compris», dit le président qui surveille les travaux en cours.

Éventuellement, les trois cliniques privées mariveraines fermeront. Les médecins en place se regrouperont. Ils ont appuyé l'initiative en signant un protocole d'adhésion.

Investir 4,5 millions $

Pour offrir un environnement des plus stimulants et recruter plus de professionnels de la santé, une campagne de financement de 2,5 millions $, présidée par Élise Coutu et André Bonneville, bat son plein.

«Nous avons amassé plus d'un million de dollars. Nous sommes confiants de dépasser notre objectif», dit Réal Turgeon.

Le coût de la construction du centre médical s'élève à 4,5 millions $. Si besoin est, un prêt hypothécaire sera contracté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer