La Malbaie demande un moratoire sur la construction des nouveaux hôpitaux

L'hôpital de La Malbaie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'hôpital de La Malbaie

Photothèque Le Soleil

Partager

Brigitte Lavoie, collaboration spéciale
Le Soleil

(La Malbaie) La Malbaie demande un moratoire sur la décision de construire deux hôpitaux neufs dans Charlevoix, en réaction aux coupes pressenties du gouvernement Marois pour certains projets d'infrastructure.

En attendant le dépôt du premier budget Marceau prévu le 20 novembre, La Malbaie s'inquiète et s'interroge sur le scénario de deux hôpitaux neufs pour Charlevoix, dont celui de Baie-Saint-Paul, qui est à lui seul estimé à 320 millions $.

Le porte-parole de la Coalition pour la survie de l'Hôpital de La Malbaie, Jacques Tremblay, déclare que «les échanges de l'Assemblée nationale nous convainquent davantage qu'il n'y aura pas d'hôpital neuf à La Malbaie étant donné le contexte économique actuel. Entre un demi et trois quarts de milliard de dollars pour les nouveaux hôpitaux, c'est irréaliste», calcule M. Tremblay. «Je demande un moratoire. La conjoncture est propice pour s'asseoir autour de la table et requestionner le modèle de Charlevoix.»

Une position défendue par la mairesse de La Malbaie, Lise Lapointe. «Je crois que c'est pertinent de revoir le dossier pour tout Charlevoix. Une organisation et un hôpital, ce n'est pas juste une boîte. Ça prend aussi du personnel, qui est en pénurie, et il faut rationaliser les équipements.»

Services complémentaires

À Baie-Saint-Paul, le maire Jean Fortin rejette l'idée d'un moratoire. «Baie-Saint-Paul appuie la façon de travailler en deux pôles, avec des services complémentaires», réplique-t-il.

Le porte-parole de la Coalition pour la survie de l'Hôpital de Baie-Saint-Paul, Gilles Bouchard, insiste pour sa part sur «l'urgence d'agir». «Nous restons vigilants, mais nous ne sommes pas inquiets [des coupes budgétaires] compte tenu de l'engagement de la première ministre Pauline Marois et des raisons particulières de sécurité civile. Nous espérons que les échéanciers ne seront pas retardés et que l'ensemble de la population de Charlevoix va comprendre le projet de Baie-Saint-Paul et ses raisons.»

Le Centre de santé et de services sociaux de Charlevoix s'abstient de commenter les spéculations sur le budget péquiste et poursuit la révision du dossier d'affaires initial du futur hôpital de Baie-Saint-Paul à la demande du Conseil du trésor.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer