De la poudre de topinambour pour le bienfait de l'intestin

La poudre de topinambour biologique est vendue dans...

Agrandir

La poudre de topinambour biologique est vendue dans les magasins d'aliments naturels et les épiceries santé.

(Québec) Les prébiotiques sont de mieux en mieux connus pour leurs effets bénéfiques sur la santé, notamment sur l'intestin. C'est sur cet intérêt nouveau que Robert Desmarais a misé en balançant ses traditionnelles productions de légumes biologiques au profit du topinambour, dont il extrait une poudre extrêmement concentrée en inuline à utiliser comme supplément alimentaire.

Pour la première fois depuis 25 ans, le cultivateur d'Acton Vale a choisi de mettre tous ses oeufs dans le même panier, espérant que sa poudre de topinambour biologique, vendue dans les magasins d'aliments naturels et les épiceries santé, saura conquérir un marché grandissant.

De 12 à 17 % dans le tubercule frais, la concentration d'inuline passe à 65 % dans l'extrait de poudre, affirme le producteur lors d'un entretien téléphonique. Or, l'inuline est une substance qui stimule et nourrit les bonnes bactéries présentes dans le transit intestinal, à raison d'aussi peu que cinq grammes par jour, soit le contenu d'environ une cuillerée à soupe.

Consommée à l'état nature, la poudre très fine a une saveur sucrée, au léger goût de noisette ou d'amande, qui s'utilise aussi bien sur des céréales ou le yogourt que dans les salades ou les vinaigrettes, dit-il. Cuite, dans des muffins ou des pains de viande, elle conserve des propriétés actives, mais dans une partie différente et plus limitée de l'intestin. En potage, elle agit comme agent liant, à la façon d'une pomme de terre.

Produit à faire connaître

Robert Desmarais ne s'en cache pas, il y a du travail à faire pour faire connaître les effets positifs de l'inuline. «Les gens connaissent un peu les probiotiques, mais ils commencent à peine à entendre parler des prébiotiques», constate-t-il.

À voir toutes les nouvelles études qui viennent confirmer leur valeur, il a toutefois le sentiment «d'être en avance». L'idée de déshydrater le légume racine lui est venue après une expérience plus ou moins ratée avec les carottes, qui n'avait pas trouvé de marché.

Il a repris la même technique utilisant la ventilation. Il a ainsi mis au point un système qui lui permettra de traiter de gros volumes à l'automne, soit environ 20 000 livres par semaine. Ce sont ses moins beaux tubercules qu'il utilisera à cette fin, alors que les plus intéressants seront vendus à l'état frais.

Sa démarche témoigne par ailleurs d'une tendance croissante en agriculture à aller au-delà des produits frais pour offrir plutôt des aliments transformés.

Il est possible d'en apprendre davantage sur l'effet de l'inuline et des prébiotiques sur la santé et de connaître les points de vente ou passer des commandes en ligne sur le site Internet de son entreprise, www.prebiotiquesnaturels.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer