60 000 appuis à l'assurance emploi aux personnes malades

En plus de lutter contre son cancer, Marie-Hélène... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En plus de lutter contre son cancer, Marie-Hélène Dubé mène de front une autre bataille : faire changer la Loi sur l'assurance emploi et ainsi permettre aux gens malades d'avoir de meilleures prestations.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Larouche
Le Soleil

(Rivière-du-Loup) L'année qui s'amorce pourrait être celle qui permettra aux personnes malades de profiter de plus de semaines de répit. C'est du moins le souhait le plus cher de Marie-Hélène Dubé qui, en plus de combattre le cancer, amasse des appuis pour faire changer les règles du régime d'assurance emploi.

«La pétition que j'ai initiée dépasse les 60 000 signatures. Les signatures commencent à entrer en provenance du Canada anglais. Je suis très contente, car je veux amasser 100 000 noms», dit la jeune mère de famille. Le document pourrait être déposé à la Chambre des communes d'ici quelques mois.

«C'est compliqué. Nous ne voulons prendre aucune chance avec la pétition et bien faire les choses. C'est sa mère qui compile les signatures, complète les adresses, ajoute les codes postaux, etc., explique son père, Gilles Dubé. Je suis très fier de ce que fait Marie-Hélène. Oui, c'est ma fille, mais je trouve le travail qu'elle fait très impressionnant. Recueillir autant d'appuis, ce n'est pas rien.»

Marie-Hélène Dubé se bat contre un cancer de la glande thyroïde depuis 2003. En 2007 et 2008, celui-ci s'est propagé aux ganglions et elle a dû cesser de travailler. Ne bénéficiant d'aucune assurance privée, elle a constaté avec stupéfaction que les personnes malades n'avaient droit qu'à 15 semaines de prestation.

Celles-ci étaient terminées et ses traitements n'avaient même pas commencé. «La Loi sur l'assurance emploi n'a pas été modifiée depuis les années 70. Elle doit changer», dit celle qui a repris le travail, quelques heures par semaine, en plus de continuer de recueillir des signatures et des appuis. Au chapitre de la santé, même si le moral est fort, les nouvelles ne sont pas vraiment au beau fixe.

Épée de Damoclès

«Il reste de la tumeur autour de l'aorte et c'est trop risqué d'opérer et les médecins ont arrêté mes traitements. Il semble que j'en ai trop eu. La tumeur est petite et tant que ça ne bougera pas, ils ne recommenceront pas les traitements. C'est dire que pour moi, c'est living on the edge. Je vis avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.»

La pétition circule encore partout. Vous pouvez suivre l'évolution du dossier en vous rendant dans Internet au http://petitionassuranceemploi.com. Le groupe Facebook pétition assurance emploi - Marie-Hélène Dubé compte plus de 1000 «amis». Vous pouvez également écrire à prestations-maladie@hotmail.com.

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer