Louis-Hébert: Legault «réaliste» sur ses chances de gagner un «château fort libéral»

François Legault a semblé vouloir baisser les attentes... (Archives La Presse, Olivier Jean)

Agrandir

François Legault a semblé vouloir baisser les attentes lundi, en insistant sur le fait que la circonscription Louis-Hébert était un «château fort libéral».

Archives La Presse, Olivier Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Plante
La Presse Canadienne
Shawinigan

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a affirmé lundi que son parti «pouvait» gagner l'élection partielle dans Louis-Hébert à Québec, n'allant toutefois pas jusqu'à dire qu'il «allait» la gagner.

À plusieurs reprises durant une mêlée de presse lundi, M. Legault a semblé hésitant quant à ses chances de remporter la circonscription de Québec. Il a semblé vouloir baisser les attentes, en insistant sur le fait que Louis-Hébert était un «château fort libéral».

«Je veux juste être réaliste. [...] Ce n'est pas le comté le plus facile à prendre», a-t-il déclaré lundi, à l'entrée du caucus présessionnel de son parti, à Shawinigan.

Aux dernières élections, en 2014, le libéral Sam Hamad avait obtenu 49,22 % des voix, environ 8000 voix de plus que son plus proche rival caquiste, Mario Asselin.

C'est le Parti québécois qui détenait la circonscription avant l'arrivée de M. Hamad en 2003.

Le chef caquiste s'est demandé combien d'électeurs ont voté pour Sam Hamad plutôt que pour le Parti libéral au fil des ans. «C'est des questions qu'on a», a-t-il dit.

La complémentaire dans Louis-Hébert est rendue nécessaire en raison de la démission de M. Hamad le 27 avril dernier. Les libéraux ont présenté leur candidat, Éric Tétrault, il y a environ deux semaines, mais le premier ministre Philippe Couillard n'a pas encore déclenché l'élection.

Le Parti québécois a quant à lui présenté la candidature de Normand Beauregard dans Louis-Hébert, lundi.

Le dossier des demandeurs d'asile bénéficie à la CAQ, croit Legault

La CAQ profite pourtant d'une progression dans les sondages. La formation politique se retrouve en deuxième place derrière le Parti libéral avec 28 % des intentions de vote, selon le dernier coup de sonde Léger-Le Journal-Le Devoir-The Globe and Mail.

«Les gens de Québec, comme ailleurs au Québec, sont mécontents de la façon dont M. Couillard gère la situation des migrants depuis le début de l'été, a déclaré M. Legault. Ils savent très bien qu'on ne peut pas continuer d'accepter 1000 migrants de plus par semaine.

«Et évidemment, ces migrants ne se qualifient pas pour nos règles. Ils doivent démontrer que leur vie est en danger dans leur pays. Pourquoi est-ce aussi long pour leur donner une réponse?» a-t-il ajouté.

Rappelons que depuis le début de juillet, des personnes d'origine haïtienne franchissent la frontière de façon irrégulière depuis les États-Unis pour demander asile au Québec.

Autour de 4000 personnes auraient ainsi afflué au pays. Le Stade olympique, les locaux vacants de l'ancien hôpital Royal Victoria ainsi qu'un immeuble des Soeurs de la Providence ont été aménagés à Montréal pour les accueillir.

Prête pour des élections générales

Par ailleurs, M. Legault croit toujours qu'il est possible que M. Couillard déclenche des élections générales avant 2018.

Il a affirmé avoir assisté à un véritable «feu d'artifice» d'annonces venant des différents ministres libéraux au cours de l'été, ce qui le porte à croire que les libéraux se cherchent une fenêtre pour déclencher des élections.

Les élections au Québec sont à date fixe depuis l'adoption de la loi 3 en 2013 par le gouvernement péquiste de Pauline Marois.

***

Le Québec a «les pires urgences en occident»

La Coalition avenir Québec (CAQ) a profité de l'ouverture de son caucus présessionnel en Mauricie lundi pour lancer une publicité négative destinée aux réseaux sociaux sur le thème de la santé.

La publicité d'une minute s'en prend au gouvernement libéral, en affirmant que «les urgences du Québec sont les pires en Occident», que «nos aînés n'ont pas droit à plus d'un bain par semaine», que «même les détenus sont mieux traités» tandis que «les familles, elles, attendent des heures et des heures pour faire soigner leurs enfants».

Le slogan libéral «Ensemble, on fait avancer le Québec» devient dans la publicité : «Ensemble, on fait reculer le Québec».

Le porte-parole caquiste en matière de santé, François Paradis, a déclaré en mêlée de presse lundi matin qu'aucune amélioration n'avait été faite au système de santé québécois durant les 15 ans de règne libéral.

Des milliers de Québécois n'ont toujours pas de médecin de famille, a-t-il dit, et ceux qui en ont un ont de la difficulté à obtenir un rendez-vous.

Les troupes caquistes rencontreront la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), Régine Laurent, en fin d'après-midi lundi. Celle-ci leur offrira une «formation» sur le rôle de l'infirmière en santé, et leur dressera un portrait de la situation actuelle.

Pour sa part, le chef de la CAQ, François Legault, a fait savoir que les Québécois étaient déçus des docteurs Philippe Couillard et Gaétan Barrette, qui ont eu plusieurs années en tant que ministres de la santé pour renverser la vapeur.

M. Legault s'attend à ce que les Québécois qui ressentent de la «grogne» se tournent vers son parti aux prochaines élections.

De récents sondages suggèrent que la CAQ est en deuxième position derrière les libéraux, avec 28 % des intentions de vote, et en première place chez les électeurs francophones à Québec et en région.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer