Mario Hudon, la recrue «connue» de Québec 21

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin (à... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin (à droite), a confirmé le recrutement de Mario Hudon en conférence de presse dans ses nouveaux locaux de campagne du boulevard Wilfrid-Hamel, mardi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'animateur de radio Mario Hudon fait le saut en politique municipale, après avoir obtenu des «garanties» du chef de Québec 21 qu'il aurait droit à sa liberté d'opinion.

«Je suis pas un yes man [...] je vais pas juste m'asseoir et attendre que les décisions se prennent», avertit M. Hudon, qui animait jusqu'à tout récemment l'émission sportive de lignes ouvertes Gérant d'estrade, au FM93, dont le contrat n'a pas été renouvelé.

Québec 21 a confirmé le recrutement de M. Hudon en conférence de presse dans ses nouveaux locaux de campagne du boulevard Wilfrid-Hamel mardi. Après avoir pris quelques semaines de réflexion, M. Hudon a finalement décidé de plonger. 

Le chef Jean-François Gosselin était fier de «combler un déficit de notoriété» et de présenter un candidat «plus connu» que lui à la population. Il a fait le parallèle avec Régis Labeaume, peu connu en 2007, qui faisait campagne avec l'ex-commentateur sportif Marc Simoneau. 

Centre Vidéotron et transports

S'il est élu, Mario Hudon compte ramener des dossiers dont il a parlé en ondes dans l'espace public, comme la création d'une place Héritage près du Centre Vidéotron ou les ratés du système de stationnement de cet amphithéâtre. 

S'il ne peut promettre de «ramener les Nordiques» à Québec, Mario Hudon se verrait bien travailler avec Québecor pour veiller à une bonne gestion de l'édifice. Il a répété mardi que la Ville de Québec a signé «une bonne entente» de gestion pour l'amphithéâtre, même si son chef a déjà eu des réticences à ce sujet. 

Ayant été chroniqueur à la circulation pendant quatre ans, M. Hudon dit aussi être intéressé par le transport. Tout comme son chef, il est favorable à la construction d'un troisième lien entre les deux rives, mais aussi à l'aménagement de stationnements incitatifs pour le Réseau de transport de la capitale (RTC). 

M. Hudon dit ne pas être «un anti-Labeaume», mais avoir choisi la formation Québec 21 parce qu'elle n'impose pas de ligne de parti. «On ne voit plus les conseillers municipaux parler, s'impliquer [...] La seule personne qu'on voit dans les médias parler, c'est M. Labeaume», déplore-t-il. 

Se présentant dans le district Saint-Rodrigue, à Charlesbourg, M. Hudon affrontera Sébastien Tremblay de Démocratie Québec et Vincent Dufresne d'Équipe Labeaume. M. Dufresne voit d'un bon oeil d'avoir de la compétition pour son siège. «Il y a seulement dans le dictionnaire que la réussite vient avant le travail. Il faut travailler fort et c'est une campagne où je vais travailler très fort», lance-t-il en entrevue téléphonique. 




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer