Une course à la direction du NPD à cinq candidats

Guy Caron, Charlie Angus, et Niki Ashton, trois... (Archives La Presse canadienne, Justin Tang)

Agrandir

Guy Caron, Charlie Angus, et Niki Ashton, trois des cinq candidats à la chefferie du NPD.

Archives La Presse canadienne, Justin Tang

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les aspirants à la succession de Thomas Mulcair avaient jusqu'à la fin de la journée lundi pour poser leur candidature. Cinq personnes se sont déjà lancées dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD). Il leur reste maintenant trois mois pour convaincre les militants.

Charlie Angus

Député néo-démocrate élu pour la première fois en 2004, Charlie Angus représente la circonscription de Timmins-Baie James dans le nord de l'Ontario. Près du tiers des électeurs ont le français comme langue maternelle, si bien que le candidat à la direction du NPD en a fait la langue de travail dans son bureau de comté. L'homme de 54 ans, dont le groupe de musique Grievous Angels a déjà été en nomination aux prix Juno, est le deuxième candidat à s'être lancé dans la course. Il sillonne le pays depuis. Charlie Angus doit faire un arrêt à Québec cette semaine avant de se rendre en Saskatchewan. Il espère donner un second souffle au parti dans la Belle Province. 

Niki Ashton

La politique est une affaire de famille pour Niki Ashton. La femme de 34 ans en est à sa deuxième course à la direction du NPD et - fait inusité - son père mène parallèlement sa propre course à la direction du NPD du Manitoba. Elle est la seule candidate féminine et probablement aussi la première femme enceinte à faire campagne pour diriger un parti. 

Elle rejette le néolibéralisme, l'austérité et les accords de libre-échange dans leur forme actuelle. Elle s'oppose également aux projets d'oléoduc comme Énergie Est. Elle propose, entre autres, la création d'un programme national d'emploi, une réforme de l'impôt et la création d'une société d'État pour investir dans les énergies vertes. 

Guy Caron

Seul Québécois à briguer la direction du NPD, Guy Caron estime qu'il est le meilleur candidat pour ramener l'unité au sein du parti. L'économiste de formation, originaire de Rimouski, a été élu à la Chambre des communes lors de la vague orange de 2011. Sa vision repose sur trois piliers : la création d'un revenu de base garanti, une réforme fiscale et la réforme du mode de scrutin, qu'il veut proportionnel mixte. 

Guy Caron est contre Énergie Est dans sa forme actuelle, mais il ne va pas jusqu'à fermer la porte à tous les projets d'oléoduc. Il a reçu trois appuis, dont celui de la députée Ruth Ellen Brosseau.

Peter Julian

Premier candidat à se lancer dans la course à la direction, Peter Julian aime rappeler qu'il a appris le français à Chicoutimi. Le député de New Westminster-Burnaby en Colombie-Britannique est d'ailleurs retourné dans la région récemment pour y célébrer la Saint-Jean-Baptiste. Il a habité au Québec durant 15 ans et avait travaillé à l'époque à faire une percée néo-démocrate dans la province. Peter Julian estime que son parti peut regagner les appuis perdus depuis la dernière campagne électorale. Les projets d'oléoducs sont trop risqués à son avis et ne permettent pas de réduire la production de gaz à effet de serre.

Des politiques de gauche et la possibilité de former un gouvernement sur la scène fédérale vont plus que jamais de pair à son avis. Peter Julian a reçu l'appui de 12 députés ou ex-députés, dont celui d'Alexandre Boulerice.

Jagmeet Singh

Il est député, mais pas à Ottawa. Jagmeet Singh siège plutôt comme député provincial à Queen's Park où il était chef adjoint du NPD de l'Ontario. Vedette montante du parti dans cette province, il est le seul candidat à ne pas occuper un siège à la Chambre des communes. Il est le dernier à avoir lancé sa campagne qui s'articule autour de quatre enjeux : la lutte contre les inégalités, la lutte contre les changements climatiques, la réconciliation avec les Autochtones et la réforme électorale. Il est contre le projet d'oléoduc Énergie Est. 

Il mise beaucoup sur les réseaux sociaux pour joindre les militants du NPD et sur son image sans toutefois se prendre trop au sérieux. L'homme de 38 ans, de religion sikhe, s'est récemment présenté aux militants québécois dans une vidéo où on le voit enrouler son turban en écoutant la musique de Roch Voisine pour expliquer d'où provient son intérêt pour l'apprentissage du français. Bien que la question du port de signes religieux dans la fonction publique ne soit toujours pas réglée au Québec, il ne croit pas que son turban et son kirpan constitueront un obstacle dans la province.

Dates-clés de la course à la direction du NPD

  • Fin des mises en candidature: 3 juillet
  • Prochain débat: 11 juillet
  • Dévoilement des résultats du premier tour: 1er octobre




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer