Fusion QS-ON: Zanetti veut vite être fixé

Le chef d'Option nationale, Sol Zanetti... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le chef d'Option nationale, Sol Zanetti

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les discussions en vue d'une fusion entre Option nationale et Québec solidaire devront se faire «très rapidement», affirme le chef d'ON, Sol Zanetti.

Samedi, le conseil national d'ON se réunira pour décider si une négociation doit être lancée. Le cas échéant, un comité de négociation sera constitué et mandaté, et un calendrier sera établi pour les pourparlers.

Le conseil national pourrait choisir de ne pas s'aventurer sur ce chemin, mais «c'est peu probable», selon M. Zanetti. 

«On veut que ça se fasse très rapidement, indique le chef d'ON. On veut faire ça vite parce que tout le monde a envie de savoir à quoi s'en tenir. Il y a des élections qui arrivent en 2018. Nous, on ne veut pas être retardé par ça en cas d'échec des négociations.» Le sort devra en être jeté avant la fin de l'automne.

En mai, les militants de QS ont ouvert la porte à une fusion avec ON.

Pas de quoi avoir peur

Les statuts du parti donnent au conseil national d'ON l'autonomie nécessaire pour lancer des négociations sans une consultation formelle des membres, indique M. Zanetti. Mais une tournée des régions du Québec permettra quand même de prendre le pouls des militants quant aux demandes qu'ON devrait formuler. M. Zanetti préfère ne pas s'avancer sur le type de conditions que sa formation pourrait exiger. 

Le rejet d'une alliance avec le PQ et la signature reniée par QS à une entente sur la convergence souverainiste n'effarouchent pas le chef d'Option nationale. QS n'a pas tourné le dos définitivement aux discussions avec l'organisation des OUI-Québec, note M. Zanetti. 

«Je comprends les gens qui ont été fâchés et il y en a peut-être parmi nos membres, mais [les solidaires]sont encore à la table», dit-il.

ON a récolté un peu plus de 30 000 votes en 2014, soit 0,73 % des suffrages. Le parti qui a été mis sur pied par l'ex-péquiste Jean-Martin Aussant compte quelque 2000 membres. simon boivin




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer