Couillard veut rouvrir le dialogue constitutionnel

Le premier ministre Philippe Couillard a présenté sa... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard a présenté sa nouvelle politique d'affirmation nationale, jeudi, à l'Assemblée nationale.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Couillard exhorte Justin Trudeau à lire attentivement son document Québécois, c'est notre façon d'être Canadiens avant de l'enterrer pour de bon. Au cas où M. Trudeau continuerait de s'en détourner, M. Couillard fait savoir que le pays ne se résume pas à la personne du premier ministre du Canada.

À Ottawa, Justin Trudeau a opposé une fin de non-recevoir dès jeudi matin à toute ouverture de pourparlers constitutionnels, soit avant même que le document sur lequel le gouvernement Couillard a travaillé pendant deux ans soit dévoilé. Une douche froide que le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a tour à tour qualifiée de «gifle» et de «mépris».

Philippe Couillard s'est efforcé de ne pas se montrer trop irrité par les propos de Justin Trudeau, mais il n'en pensait pas moins. «Je pense que c'est la moindre des choses de lire le document, d'en voir les détails, la logique. Je pense qu'il mérite le respect d'une lecture approfondie et respectueuse. Par la suite, on aura probablement des commentaires qui seront plus approfondis...»

«Le Canada ne se résume pas à la personne du premier ministre du Canada, ni même au gouvernement actuellement à Ottawa», a ajouté le chef du gouvernement québécois.

Sur le fond, il s'est fait solennel, parlant d'un moment important. À travers cette «politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes», son gouvernement prononce «une déclaration d'affirmation du peuple québécois», a-t-il dit.

Il l'explicite ainsi: «Nous formons une nation qui existait avant la fédération canadienne. Notre nation est démocratique. Elle est libre de ses choix. Elle est à majorité francophone, et c'est son caractère principal, mais elle donne toute la place aux Québécois et Québécoises de langue anglaise dans le plus grand respect de leurs droits. Elle veut également donner toute la place aux Premières Nations.»

«Être Québécois, c'est notre façon d'être Canadiens», a tenu à dire Philippe Couillard en parlant de «fédéralisme plurinational».

Son gouvernement voulait présenter sa «vision d'un Canada du 21e siècle» à l'occasion du 150e anniversaire de la fédération canadienne. À terme, il rêve d'effacer «l'épisode inacceptable du rapatriement unilatéral de la Constitution, en 1982».

Pas d'emballement...

Craignant un emballement politico-médiatique, M. Couillard a insisté sur le fait qu'il ne propose pas de démarche constitutionnelle comme telle. «Ça, c'est la destination ultime», a-t-il précisé. Sa démarche repose sur une «reprise du dialogue» avec les autres Canadiens, avec la «société civile». Il veut partir de la base.

Dialoguer pour éventuellement convaincre, doit-on comprendre. Avancer pour voir jusqu'où on pourrait se rendre.

L'approche privilégiée est pédagogique. Il n'est question ni d'ultimatum, ni d'échéancier. Pas de «couteau sur la gorge».

«Il faut lever un tabou. Il faut rependre nos échanges sur l'évolution de la fédération», a résumé Jean-Marc Fournier, le ministre responsable des Relations canadiennes, en invitant à la patience. «Si le fruit constitutionnel n'est pas mûr, rien ne nous empêche de déclencher le printemps du dialogue...»

Conditions favorables

Comme La Presse canadienne le rapportait en exclusivité dès mercredi soir, le gouvernement Couillard cherche à créer les conditions favorables à la reprise d'éventuelles négociations constitutionnelles. Si le Québec obtenait la reconnaissance désirée, il pourrait adhérer à la Loi constitutionnelle de 1982.

Le gouvernement réitère, en les ajustant et en les modifiant au temps présent, les revendications héritées de Robert Bourassa et de l'accord du lac Meech, soit la reconnaissance constitutionnelle du Québec comme nation, l'encadrement du pouvoir fédéral de dépenser, la participation du Québec à la nomination de ses trois juges à la Cour suprême, un droit de veto sur toute modification constitutionnelle, ainsi que la «constitutionnalisation» de l'entente en matière d'immigration.

Dans l'esprit de Québec, le Sénat devrait aussi être réformé. Pour la suite des choses, le gouvernement Couillard continuera de privilégier l'«asymétrie».

Jeudi, il avait tout prévu. Tout, sauf un «non» de Justin Trudeau. La messe n'est cependant pas dite, affirme-t-on à Québec, où l'on veut passer par-dessus la tête d'Ottawa pour d'abord parler aux autres Canadiens.

***

Un échec annoncé, ironise Lisée

Le péquiste Jean-François Lisée a manié l'ironie, félicitant Philippe Couillard tout en annonçant son échec. M. Couillard reconnaît enfin «que les Québécois se sentent exilés au sein de leur propre pays», a-t-il dit.

Pour M. Lisée, il n'existe que «deux solutions possibles à cet état de fait inacceptable»: l'indépendance du Québec, à laquelle il croit, ou une énième éventuelle tentative de réforme du fédéralisme, à laquelle il ne croit pas.

Pour lui, les libéraux viennent de puiser dans le programme constitutionnel de la Coalition avenir Québec. Ce faisant, M. Couillard «s'est condamné» à présenter des progrès sur ce front d'ici les prochaines élections générales, a-t-il lancé.

Sans dire qu'elle s'en réjouit, l'indépendantiste Martine Ouellet prévoit une «relance de la crise constitutionnelle».

Tout changement constitutionnel doit passer par une «assemblée constituante», a pour sa part insisté le solidaire Amir Khadir.

À la Coalition avenir Québec, on juge que le projet du gouvernement Couillard est mou.

Une éventuelle adhésion du Québec à la Constitution canadienne serait-elle soumise à un référendum? On ne le saura pas pour l'instant. On verra en temps et lieu, a dit le premier ministre québécois.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer