Manon Massé et GND nommés porte-paroles de QS

Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé... (PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Les nouveaux porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé, ont annoncé l'avènement d'une nouvelle ère pour le parti de gauche, qui aspire maintenant à prendre le pouvoir le plus tôt possible.

Un nouveau membre, M. Nadeau-Dubois, et une militante de longue date, Mme Massé ont été choisis porte-parole, dimanche, lors du congrès de Québec solidaire à Montréal.

Mme Massé a été élue sans opposition, alors que M. Nadeau-Dubois faisait face au travailleur communautaire Sylvain Lafrenière, qui a assuré avant le vote qu'il se rallierait au gagnant.

Dans leurs discours de victoire livrés dimanche midi, les deux porte-parole ont insisté sur le fait que leur parti avait atteint un point tournant dernièrement.

«J'en suis plus convaincu que jamais. Nous sommes déjà dans une nouvelle étape de notre histoire. Le petit parti d'hier doit devenir le grand parti de demain», a lancé Gabriel Nadeau-Dubois.

«Je suis très motivée (d'être) avec un gars avec qui, je suis certaine, nous saurons vous donner bien d'autres printemps», a ajouté Mme Massé, faisant référence à la crise étudiante de 2012 dans laquelle M. Nadeau-Dubois a joué un rôle majeur.

Gabriel Nadeau-Dubois a souligné la nécessité de développer le parti auprès de tous les progressistes du Québec et dans toutes les régions - un grand défi pour le parti qui a des élus seulement sur l'île de Montréal.

En point de presse, M. Nadeau-Dubois a affirmé qu'il voulait faire de Québec solidaire un «mouvement» pour se distinguer des partis traditionnels.

Il a cité l'exemple de Bernie Sanders, aux États-Unis, qui était parvenu à rejoindre plusieurs jeunes électeurs pendant sa campagne à l'investiture.

«Québec solidaire, au moment où on se parle, ressemble un peu trop à un parti traditionnel. On peut se moderniser, on peut vraiment se transformer en un mouvement citoyen large présent à la fois au Parlement et dans la société civile», a-t-il expliqué.

Mme Massé, une militante de longue date du parti, a aussi exprimé sa volonté de faire de Québec solidaire «un parti du 21e siècle».

Les délégués solidaires avaient d'ailleurs des choix importants à faire dimanche après-midi.

Les centaines de délégués du parti sont appelés à s'exprimer sur les rapprochements avec les autres partis indépendantistes.

Les délégués ont accepté d'ouvrir un dialogue sur une éventuelle fusion avec Option nationale. La foule a chaudement applaudi lorsqu'il a été annoncé que la proposition avait été adoptée.

Les porte-parole se sont réjouis de la nouvelle.

«Les discussions partent bien. On a un beau mandat qui nous permet d'aller nous asseoir et de revenir auprès de nos membres à l'automne pour une proposition claire», a déclaré Manon Massé en mêlée de presse.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer