Chantier de réflexion sur les inondations à venir, dit Couillard

Selon le premier ministre Couillard, il faut refaire... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le premier ministre Couillard, il faut refaire les cartes de zones inondables et les publier afin que les citoyens soient informés dans le cas, par exemple, d'éventuelles constructions dans ces zones.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard se dit ouvert à l'idée de constituer une «commission indépendante scientifique et technique» pour tenter de mieux protéger les Québécois des inondations au fil des ans et des décennies.

La suggestion est «intéressante», a commenté M. Couillard, mardi, sans se commettre formellement. Il faut engager une réflexion «basée sur la science et le conseil des experts», a-t-il convenu.

La forme pourrait cependant être différente de la proposition avancée par le chef péquiste, Jean-François Lisée.

En suggérant la création d'une commission indépendante scientifique et technique, M. Lisée a rappelé que des initiatives du genre ont déjà été mises sur pied à la suite de catastrophes naturelles. Cela avait été le cas après les grandes inondations au Saguenay, en 1996, et également après la tempête de verglas, en 1998.

«Les inondations qu'on vient de vivre sont historiques, a dit M. Lisée. Des questions se posent déjà sur la gestion optimale des flux avant, pendant et après.» D'où sa suggestion.

«Dérèglement climatique»

Tout en se montrant ouvert à l'idée, Philippe Couillard a établi une distinction entre les récentes inondations et les événements évoqués par le chef péquiste.

«Je crois qu'ici nous sommes devant la manifestation, qui se répétera, du dérèglement climatique qu'on connaît, de la multiplication d'événements météorologiques extrêmes. Et il ne faut pas non plus penser uniquement à court terme, mais à moyen et à long terme.»

Le chef du gouvernement estime qu'un vaste chantier devrait s'ouvrir. «On doit réfléchir à des questions telles que les zonages, les plans d'urbanisme, les possibilités de construire de nouvelles installations en respectant bien sûr les droits acquis des citoyens qui sont déjà installés dans certaines régions du Québec.»

Il faudra aussi mettre à jour les cartes des zones inondables, a-t-il dit.

Un programme national avait été créé à cet effet en 1998. Mais il a été abandonné en 2004. «Oui, il faut refaire les cartes, a déclaré Philippe Couillard. Il faut même les publier à mon avis. Ces cartes-là devraient être accessibles à la population en général et bien sûr aux municipalités.»

«Elles devraient être disponibles pour la population, incluant les acheteurs de domiciles existants, parce que je pense qu'il y aura un sérieux débat à faire au Québec quant à la possibilité de construire de nouvelles installations en zone inondable. Il faudra avoir cette discussion-là.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer