La SQ enquêtera sur «l'immunité libérale»

Le président de la Fraternité des policiers de... (Archives La Presse)

Agrandir

Le président de la Fraternité des policiers de Montréal, Yves Francoeur

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Sûreté du Québec (SQ) enquêtera sur les allégations d'immunité offerte à deux élus libéraux faites par le président de la Fraternité des policiers de Montréal, Yves Francoeur, qui soutient aussi que le PLQ a tenté de le recruter.

À la surprise générale, mardi, la Directrice des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me Annick Murphy, a demandé au ministère de la Sécurité publique (MSP) d'instituer une «enquête de nature criminelle» au sujet des propos de M. Francoeur. La veille encore, Me Murphy déplorait que le représentant syndical ne lui ait pas encore remis son «supposé dossier». 

«M. Francoeur a allégué avoir été informé qu'un dossier d'enquête de fraude ou de "trafic d'influence" impliquant des élus libéraux, dans lequel il y aurait notamment eu de l'écoute électronique, aurait conduit au dépôt d'accusations, n'eût été le fait que le dossier concernait ces élus libéraux», a résumé la DPCP. 

La SQ a donc été mandatée de vérifier les affirmations du policier. Sur les ondes du 98,5, jeudi dernier, M. Francoeur a déclaré que deux libéraux, dont un député toujours actif, ont été mêlés à un projet immobilier dans lequel la mafia serait associée. L'affaire, qui remonte à 2012, touche aussi au financement au PLQ, selon lui. «On a de la filature, on a de l'écoute électronique, il y a tout au dossier pour procéder», a déclaré M. Francoeur. 

Lundi, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a déploré l'impact des propos du policier sur la crédibilité des institutions et a appelé à la prudence «ceux qui boivent ses paroles». Mardi, elle était en accord avec la décision de la DPCP. «Je n'ai pas discrédité les propos (de M. Francoeur), a assuré la ministre. J'ai dit que c'était important d'aller au fond des choses et de faire la part des choses.»

Lisée vante Hivon

Au Parti Québécois, le chef Jean-François Lisée se targue que le travail de sa députée Véronique Hivon ait forcé la DPCP à faire un «revirement spectaculaire». «Elle a fait la démonstration que Mme Murphy n'avait pas fait tout ce qu'elle pouvait faire pour aller au fond d'une allégation extrêmement grave», a affirmé M. Lisée. 

Le porte-parole de la DPCP, Me Jean-Pascal Boucher, a affirmé de son côté que «toutes les vérifications qui pouvaient se faire avec le peu d'information disponible ont été faites». 

Le chef caquiste François Legault souhaite, au nom des apparences, que le prochain patron du DPCP soit nommé avec l'assentiment du 2/3 des députés de l'Assemblée nationale. Comme cela est présentement le cas pour le Vérificateur général, le Protecteur du citoyen, le commissaire à l'éthique, le Directeur général des élections, entre autres. 

Le solidaire Amir Khadir trouve «dommage» qu'il ait fallu six jours pour «reconnaître qu'il faut vraiment une enquête parce que c'est sérieux».

La députée indépendante Martine Ouellet juge quant à elle que la DPCP devrait démissionner parce qu'elle a «failli à sa tâche». Elle estime que Me Murphy aurait dû prendre au sérieux les allégations plus rapidement. «Elle a irrémédiablement entaché sa réputation et celle de l'organisme qu'elle dirige», a soutenu Mme Ouellet. 

Courtisé par le PLQ

D'autre part, M. Francoeur, qui maintient ses propos, a confirmé mardi après-midi que le Parti libéral du Québec lui a offert d'être candidat dans la circonscription de Marguerite-Bourgeois, actuellement détenue par le libéral Robert Poëti. Il dit avoir refusé «sur le champ» l'offre du PLQ, «de façon forte et sans équivoque». Au PLQ, on assure que personne n'a reçu le mandat de solliciter quiconque pour des circonscriptions déjà détenues par des libéraux. On n'exclut pas la possibilité d'une «initiative personnelle» qui n'aurait «aucune valeur». Selon TVA, M. Francoeur aurait été approché par Patrice Ryan, fils du regretté Claude Ryan, qui est à la tête de Ryan Affaires publiques.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer